17 / 20
16/03/16
Shut up and rawk
DOOGIE WHITE & LA PAZ
 
Après Granite (2012) et The Dark And The Light (2013), le fabuleux chanteur écossais Doogie WHITE nous revient avec un nouvel album, Shut Up And Rawk, en compagnie du groupe Doogie WHITE & LA PAZ, qu'il a formé en 1984 avec le guitariste Chic McSHERRY, vite rejoints par Alex CARMICHAEL (basse), Paul McMANUS (batterie) et Andy MASON (claviers). Le groupe s'en va écumer les scènes écossaises et anglaises, entre autres, pour de nombreux concerts jusqu'en 1988, année où le groupe met fin à son activité. Durant cette période, le groupe n'a jamais pris le temps d'enregistrer un album. En 2008, Tom RUSSEL, animateur à RADIO ROCK demande à Doogie, pour souffler la première bougie de la radio, de participer à un show acoustique, celui-ci accepte et fait appel à Chic. Puis tous deux, d'un commun accord, décident de reformer le groupe (pour fêter les 50 ans de Chic), Alex, Paul et Andy répondant positivement. Ils enregistrent alors Granite, puis les 2 suivants, soit 3 albums en moins de 4 ans.
Si les similitudes 70’s – 80’s, avec des groupes comme DEEP PURPLE, RAINBOW, WHITESNAKE… et en poussant un plus loin LED ZEPPELIN (Retribution Blues, Daughter Of Time) demeurent sur ce nouvel album, elles me semblent somme toute moins évidentes. Certes, le socle, le fondement musical de Doogie WHITE est formellement ancré dans ce courant rock (il fut le chanteur de Ritchie BLACKMORE’S RAINBOW, mais aussi de Yngwie MALMSTEEN, CORNERSTONE et TANK et plus récemment WAMI). Les 12 nouvelles compositions sont donc de nouveau rock. Mais les claviers se font plus discrets tout au long de ces 55 minutes, laissant les guitares musclées rugirent et se tailler la part du lion avec la rythmique. La basse est ronde, grondante et la batterie suit le mouvement. Doogie aussi a musclé ses lignes de chant, viril et clair. L’ensemble, mélodique, inspiré, dynamise un heavy rock moderne, dans son jeu, son exécution et sa production (je pense par moment au Legacy de PRAYING MANTIS…). Quelques arrangements ici et là se font entendre (The Prize). Il faut attendre la quasi fin de l’album (Faith Hope And Love, Throw Me To The Wolves) pour que le groupe lève le pied et se fasse moins « agressif ». Et s’essayer au power blues gonflé de testostérone (Miss Dynamite). Pour conclure sur une composition magnifique (Book Of Shadows), ballade mid tempo épique, avec montée en puissance, chœurs et arrangements. Superbe !
Shut Up And Rawk est à nouveau un album solide, énergique (parfois agressif), mélodique. Et qui ne dépareille pas dans la riche discographie de cet excellent chanteur écossais Doogie WHITE.

Light The Fire : cliquez ici

Shut Up And Rawk :
01 : Light The Fire – 02 : Heart Of Stone – 03 : No Place In Heaven – 04 : The Revenge Of El Guapo – 05 : A Certain Song – 06 : Retribution Blues – 07 : Daughter Of Time – 08 : The Prize – 09 : Faith Hope And Love – 10 : Throw Me To The Wolves – 11 :– 12 : Book Of Shadows




Ben
Date de publication : mercredi 16 mars 2016