17 / 20
08/05/16
Heal my soul
JEFF HEALEY
 
Jeff HEALEY, né Norman Jeff HEALEY le 25 Mars 1966 à Toronto au Canada est mort le 02 Mars 2008 à l'âge de 41 ans.
Le cancer, qui l'avait déjà privé de la vue à l'âge de 1 an l'aura emporté 40 ans plus tard.
Ce chanteur et guitariste de blues, passionné de jazz, maîtrisant aussi le reggae, la country (des styles qu'il a également joué) m'a enchanté sur son premier album de 1989, See The Light avec son THE JEFF HEALEY BAND. Un premier album tout de même vendu à l'époque à plus de 2 millions d'exemplaires !
Avec sa technique inspirée de la "pedal-steel guitar", capable de mettre ses dents pour faire sonner son instrument, posé sur ses genoux, Jeff HEALEY joue en groupe depuis l'âge de ses 15 ans et se fait remarquer par Albert COLLINS et Stevie RAY VAUGHAN, 2 autres géants du blues partis rejoindre les étoiles.
Et c'est avec Joe ROCKMAN, bassiste et Tom STEPHEN, batteur que sa carrière démarre en fanfare (Jeff joue aussi des cuivres) en 1989. Il place aussi cette année là 4 titres sur le film Road House (dans lequel il tient un petit rôle).
Je ne suis pas le plus grand fan de l'artiste, de part la voix et trouve une inégalité dans les compositions de l'artiste dès Hell To Pay de 1990 et surtout Feel This de 1992.
J'apprécie le guitariste mais le compositeur qu'il est fait des choix parfois un peu Pop ou Rock qui brouillent un peu les pistes et mon plaisir…
Je n'ai rien entendu du reste de sa carrière, certainement à tort.
L'artiste a continué de produire des albums, d'animer des émissions, jazz, en radio et télévision.
Je me replonge donc dans son univers d'une façon étrange, car post mortem et avec cet album exhumé 8 ans après sa disparition. Un album anniversaire, en quelque sorte, puisque Jeff aurait eu 50 ans ce 25 mars 2016, date choisie pour la sortie de ce Heal My Soul !
Les 12 compositions datent de la période 1996-1998 et voit le trio d'origine réunit autour de Jeff. Mes recherches indiquent que le batteur Tom ne joue que sur 2 titres et que c'est Dean GLOVER qui officie, avec brio également sur les autres.
En tout cas, je note déjà un excellent mixage de Neil Mc DONALD et Paul KEHAYAS qui ont aussi co-produit magnifiquement l'album avec Roger COSTA.
Ensuite, je retrouve un Jeff HEALEY plutôt inspiré et en verve même si, comme sur Hell To Pay ou Feel This, j'apprécie énormément la musique de l'artiste quand ce dernier parle le Blues et moins la Pop voire le Rock.
Ainsi, je suis en admiration totale lorsque j'écoute le Blues chaloupé de Moodswing avec ses choeurs Soul, un Please absolument dantesque avec son côté groovy funk surpuissant, le blues traditionnel et nerveux de Temptation m'embarque aussi et me ramène sur les terres d'un Joe BONAMASSA, All The Saints m'attrape aussi car j'aime ce genre de ballade épurée et sincère. All The Saints est le point de départ d'une fin d'album qui me plaît beaucoup, avec ensuite, pourtant plus Rock mais bien balancé un captivant Put The Shoe On The Other Foot, un pourtant plus Pop Under The Stone avec un rien de Jazz dans la guitare en introduction et un joli mid-tempo pour clore l'album, It's The Last Time.
Au final, 7 titres parviennent à accrocher mon attention et me faire écrire que Jeff HEALEY pouvait tutoyer le meilleur.
En tout cas, il fera toujours l'unanimité en sa capacité de manier avec une dextérité rare et un touché unique ses guitares.
J'ai perçu Jeff HEALEY comme un artiste authentique, sincère et tout cela s'entend à nouveau sur ce Heal My Soul.
Qu'il repose en paix et soit remercié d'avoir agréablement et musicalement accompagné nos vies, ma vie.

Moodswing : cliquez ici

Please : cliquez ici

Temptation : cliquez ici
Rémifm
Date de publication : dimanche 8 mai 2016