14 / 20
31/08/16
Tales of the wicked west
MAIDAVALE
 
Comme l'indique ouvertement l'illustration de la pochette, voilà encore une formation qui a plongé entièrement dans le grand coffre à souvenirs recelant tout l'attirail de la fin des années 60, tout début de la décennie 70 ! En l’occurrence, nous avons affaire à quatre suédoises qui reprennent à leur compte le Blues Rock psychédélique dont la figure tutélaire demeure encore aujourd'hui Jimi HENDRIX.

Pour la plupart, les compositions de ce premier album reprennent à leur compte les schémas typiques du Rock de cette période florissante et glorieuse : riffs distordus par l'usage de pédales d'effets, rythmiques au groove lourd, solos crépitants... Les plus anciens déjà familiarisés avec ce style de Rock n'apprendront rien de neuf, se contentant d'apprécier une maîtrise instrumentale avérée et une interprétation sérieuse et vivante. Par contre, les générations plus jeunes trouveront dans cet album
Appuyée sur une section rythmique combinant souplesse et épaisseur, la guitariste fait feu de tout bois, assurant sans coup férir des riffs pleins de jus et des interventions solos agiles, le tout lardé d'incises psychédéliques.
Pour sa part, la chanteuse œuvre dans un registre médium tirant vers les graves, très assuré, fort convenablement modulé et au total très expressif, quoique sans excès.

En conclusion de cet exercice de classicisme très maîtrisé et fort plaisant, MAIDAVALE se lâche quelque peu avec le dernier morceau instrumental de l'album, Heaven And Earth. Dix minutes durant, la guitare solo se livre à des exercices électriques et psychédéliques, tandis que se répète en boucle une mince mélodie de guitare. Bien que trop long et un brin complaisant, ce titre prouve que la formation peut très bien à l'avenir adopter une posture plus aventureuse.
Après ce début convaincant, nous aurons plaisir à surveiller les développements du groupe.

Vidéo de (If You Want The Smoke) Be The Fire : cliquez ici
Alain
Date de publication : mercredi 31 août 2016