17 / 20
15/01/17
Retribution
THE MIGHTY N
 
Après le superbe Rock psychédélique de CYANNA MERCURY, une autre formation grecque s'est illustrée en fin d'année 2016, encore une fois par le biais d'une démarche d'autoproduction. Soulignons au passage que le choix de l'autoproduction n'empêche aucunement la qualité tant sur le plan sonore que visuel. Ainsi, Retribution bénéficie-t-il d'un son à la fois organique et vivant, puissant et précis. Ainsi que d'un visuel intriguant.

Voilà pour l'emballage. Reste à découvrir la matière première. En l'occurrence, THE MIGHTY N (qui a déjà publié en 2014 un premier album, Songs For The X Generation) pratique un Rock qui conjugue la lourdeur et la subtilité. Bien que l'on ne puisse pas rattacher THE MIGHTY N au Metal stricto sensu, le groupe se montre tout à fait capable d'asséner des riffs trapus appuyés par une section rythmique imposante. A d'autres moments, cette même section rythmique développe un sens du groove qui nous renvoie du côté de FAITH NO MORE (écoutez notamment Ground Zero et Devil's Advocate), mais aussi un sens affiné de l'usage des contretemps non ostentatoires, un peu comme sait si bien le faire RUSH.

Sur certains morceaux (l'introductif Bulletproof, Kill Your Enemy, The Shell), THE MIGHTY N se fait rampant et menaçant, évoquant ALICE IN CHAINS et SOUNDGARDEN. Sur d'autres, le groupe alterne ses effets, privilégiant le feeling, ciselant des ambiances plus nuancées. Ainsi, sur Gone, les plages intimistes s'entrelacent avec des progressions dans la tension, pour un rendu tour à tour cotonneux et lyrique. Sur Devil's Advocate, le groove se mêle à une certaine anxiété, le tout agencé avec doigté, les lignes vocales dégageant une sorte d'évidence mélodique.
En clôture d'album, le groupe a réservé deux compositions qui dénotent un autre champ de référence, à savoir le Blues Rock. Par exemple, on entend un dobro sur la longue introduction de How I End The Show, titre qui mute ensuite vers une rythmique lourde et rampante, avec des riffs tranchants. Little Misses And A Gent donne dans le Blues rural, acoustique et nonchalant.

Face à une telle diversité, on pourrait craindre un effet camaïeu ou une dispersion. Or, il n'en est rien car THE MIGHTY N aborde chaque facette avec une grande cohérence d'interprétation. En somme, ce groupe possède une véritable identité. Sans ignorer les qualités intrinsèques des musiciens, il faut bien avouer que le marqueur principal de THE MIGHTY N réside dans la voix superbe de la chanteuse Natasha TSIROU. La vocaliste évolue dans un registre plutôt grave, tout en s'avérant capable de moduler sans effort dans les zones médiums et aiguës. Elle parvient à exprimer une large palette d'émotions, misant tour à tour sur un velouté Soul, sur une délicatesse intimiste ou au contraire sur des feulements léonins. Du grand art !

Les maisons de disques généralistes seraient bien avisées de se pencher sur ce groupe, tant la maturité et la talent dans l'interprétation, la composition et les arrangements sont flagrants.

Vidéo de Ground Zero : cliquez ici
Alain
Date de publication : dimanche 15 janvier 2017