16 / 20
09/03/17
The universe by ear
THE UNIVERSE BY EAR
 
Autant prévenir celles et ceux qui souhaitent avant tout arpenter des chemins bien balisés et se repérer à l'aide d'étiquettes établies, ce premier album du trio suisse THE UNIVERSE BY EAR ne leur conviendra absolument pas. Par contre, les contrebandiers, les curieux invétérés, les explorateurs passionnés gagneront à se rapprocher de ce disque pour le moins complexe et foisonnant.

Admettons par principe que la complexité structurelle, la liberté formelle et la variété de styles convoqués par THE UNIVERSE BY EAR, tout ceci donc amène quasi naturellement à parler de Rock progressif. Pour autant, une fois que l'on aura invoqué la dextérité intransigeante de KING CRIMSON, les joliesses vocales et acoustiques de YES (les trois musiciens se partagent les vocaux, avec de belles harmonies à la clé), on sera loin d'avoir épuisé la description ! Car THE UNIVERSE BY EAR n'adopte à aucun moment une approche passéiste et se tourne résolument vers des sonorités modernes afin d'exploiter ces influences. En témoignent certaines rythmiques lourdes et menaçantes (que TOOL validerait sûrement) ainsi que des arrangements électro.

Sinon, dans ce zoo coloré, on croisera également des harmonies vocales aériennes (les trois membres du groupe chantent), du Blues dégénéré (Dead End Town), des plages au bruitisme psychédélique, des rythmiques porteuses d'un groove énorme et accrocheur, des solos de guitare déchirés et funambulesques (l'ombre de HENDRIX plane) et quantité d'autres choses maîtrisées.

Cette générosité recèle les défauts de ses qualités. Oui, l'ensemble est foisonnant, passionnant, parfois funambulesque. Par contre, il arrive que certaines idées ne soient pas pleinement exploitées, qu'une rythmique, une mélodie, une ambiance n'aient pas le temps de s'installer, tant on sent le trio avide de proposer toutes les idées.

Assurément, la gestion du foisonnement constitue un axe de développement pour le trio. Cependant, on peut dire que THE UNIVERSE BY EAR possède déjà des atouts majeurs : une interprétation ébouriffante, un sens certain des arrangements et une capacité réelle à fondre des influences variées dans un ensemble harmonieux.

Vidéos de Seven Pounds cliquez ici et de Ocean / Clouds cliquez ici
Alain
Date de publication : jeudi 9 mars 2017