19 / 20
29/03/17
Byte the bullet
BONFIRE
 
Chroniquer un album de BONFIRE en 2017, c'est forcément activer un retour vers le futur…
L'histoire de BONFIRE débute en 1972, j'avais un an...et le groupe se prénommait CACUMEN
C'est en 1986 que cette formation, aux « line-up » changeant prend le nom de BONFIRE
2017, Hanz ZILLER, membre originel, guitariste émérite, auteur, compositeur, producteur est le seul rescapé d'une fantastique carrière !
Une pensée ici pour Horst MAIER-THORN, guitariste, décédé ce mois de février dernier et qui fut de l'aventure…
Et quelle aventure, quelle carrière et que d'albums réussis !
Je suis fan de BONFIRE, c'est vous dire si mon objectivité est mise à mal !
Néanmoins, quand j'écoute ce Byte The Bullet, je suis encore et toujours admiratif.
Pourquoi ?
Parce que je retrouve les ingrédients qui font que BONFIRE est un géant de la scène internationale.
Déjà, ce groupe a toujours su manier la rythmique Hard & Heavy avec brio. Hanz est un petit génie dans le genre. Et la mélodie guide moult hits dans la carrière du groupe et sur cette nouvelle offrande.
Et puis, Hanz a toujours su s'entourer des musiciens ad hoc !
Pour cet album, Alexx STAHL, au chant, se hisse dans la cours des très grands chanteurs du style… La claque ! Quelle voix, alliant puissance et hauteur, sans abus… Maîtrise totale ! Alexx brille de mille feux !
Et que dire du deuxième guitariste, Frank PANÉ qui explose tout sur son instrumentale, sorte d'hommage à Ritchie BLACKMORE avec une digression du Hall Of The Mountain King de Edvard Hagerup GRIEG, compositeur et pianiste norvégien de la période romantique (XIXème Siècle).
À la rythmique, Tim BREIDBAND, batterie et Ronnie PARKES assurent superbement !
Et comme l'enregistrement et le mixage et le mastering de Tom MÜLLER au Flatiners Studios-Ingolstadt en Allemagne sont parfaits, les 12 compositions ne sont que magnifiées !
Côté style, en fonction des bonheurs, je pense bien sûr à la période enchantée de ACCEPT (Sweet Surrender), au tout meilleur de la scène allemande (AXXIS, JADED HEART, SCORPIONS etc.) mais aussi à ECLIPSE (Too Far From Heaven).
Bref, des riffs finement ciselés amènent à des refrains imparables…
Quelques sons de claviers (Paul MORRIS, Frederik BERGH), discrets mais précis se laissent bien apprécier de mes oreilles.
Les choeurs ont été soignés pour ma plus grande joie (les musiciens, Alessandro DEL VECCHIO, Mike GERHOLD) et ramènent vers les groupes légendaires américains du style.
2 ballades ponctuent l'album, la puissante et émotionnelle Lonely Nights et la plus douce Without You (dans un style MÖTLEY CRÜE, GOTTHARD et BON JOVI des débuts) qui clôt l'album.
Tous les titres ont un énorme potentiel et côté mélodique, Praying For A Miracle vient se classer parmi les meilleures compositions de cette année et même plus.
La double pédale s'invite aussi pour ne pas laisser l'auditeur en manque de nervosité et quelques chevauchées, Power Train, Locomotive Breath (somptueux cover écrit par Ian ANDERSON et John EVAN (JETHRO TULL, 1971) culminent au delà des 6 minutes ! Les cheminots vont adhérer.
Un titre bonus, Sweet Obsession me ramène en 1987 avec l'album Fireworks de BONFIRE. Alexxx, dans toute sa splendeur ne me fera pas oublier l'incroyable Claus LESSMANN, principal chanteur du groupe. Ces deux là sont sur un niveau exosphérique !
Harry REISCHAMNN joue la partie batterie sur cette version toujours aussi agréable de ce hit du groupe !
Bon, avec tout ça, pourquoi ne pas avoir mis la note maximale me direz-vous ? Et bien parce que, juste avant l'InstruMetal de Franck PANÉ, il y a 0.50 seconde environ d'un blabla en allemand, sorte de rigolade, totalement incompréhensible à mes oreilles, dans tous les sens du terme… Quel bonheur de l'avoir zappé sur mon lecteur de l'ordinateur…
Bien peu comparé à l'immense album que vient de sortir BONFIRE, toujours aussi chaud, flamboyant et lumineux !!!

Praying For A Miracle : cliquez ici
Rémifm
Date de publication : mercredi 29 mars 2017