17 / 20
17/05/17
Emperor of sand
MASTODON
 
MASTODON fait partie de ces groupes uniques possédant leur propre style et difficilement classable, ce qui rend la tache du chroniqueur que je suis plutôt compliquée. Sur le circuit depuis 2000, la formation originaire d’Atlanta a construit sa carrière par étapes successives avec des albums de qualité constante ayant connu le succès artistique et commercial (Crack The Skye 2009 ou The Hunter 2011). MASTODON s’est également forgé une solide réputation live et a beaucoup tourné. Il y a donc une certaine justice dans leur célébrité.

Quel metal joue MASTODON ? Moderne, certainement, dans ce son complètement actuel. Lourd comme dans le morceau d’ouverture Sultan’s Curse au refrain entêtant. Hypnotique, même. Puissant aussi dans les riffs, un exemple facile, je pense à ceux de Precious Stones qui écrasent tout. Mélodique, très souvent, Show Yourself par son caractère immédiat peut être considéré comme un single. Technique, assurément à l’image des nombreux soli présents sur tout l’album. De même, je trouve les parties de batteries complexes et originales, ce qui donne un caractère progressif au metal de MASTODON. Impressionnant ce Brann DAILOR derrières les fûts avec ses roulements et breaks atypiques ! Nuancé, aussi et capable de développer des ambiances variées (Ancient Kingdom). Direct, parfois lorsqu’il s’agit de capter rapidement l’auditeur (Steambreather un tube selon moi). Bien chanté, oui, les vocaux se trouvent bien placés, variés et travaillés (Roots Remain). Psychédélique, enfin quand on écoute Clandestiny.

Emperor Of Sand parle de la terrible maladie du cancer ayant touché la famille de certains musiciens. Il ne s’en dégage pas pour autant un côté dépressif même si une pointe de mélancolie fait parfois son apparition. MASTODON continuer à améliorer son style avec maîtrise et expérience, ce nouvel album le confirme.
NOCTUS
Date de publication : mercredi 17 mai 2017