Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
NOW OR NEVER - 2

Style : Heavy Metal
Support :  CD - Année : 2016
Provenance du disque : Acheté
10titre(s) - 53minute(s)

Site(s) Internet : 
NOW OR NEVER WEBSITE

Label(s) :
Mighty Music
 (19/20)

Auteur : Jan
Date de publication : 03/07/17
Une pure merveille qui résistera à l’épreuve du temps !
Bon, c’est maintenant ou jamais (oui, je sais, jeu de mots trop facile) qu’il faut que je me lance dans cette chronique que j’aurais dû rédiger il y a de cela quelques mois. Mais, il n’est pas toujours évident d’avoir l’inspiration nécessaire pour écrire de longues proses journalistiques, surtout quand on est aussi fan de certains groupes ou de certains musiciens, dont on suit les carrières depuis bien longtemps. Néanmoins, il était grand temps que je m’y colle. Et, ça y est, je viens de le faire, ô miracle.

Alors, pour celles, ceulles et ceux parmi vous qui ne sauraient pas de qui je parle aujourd’hui, sachez que, même si je n’ai pas à faire un historique complet ne bossant pas chez Google et encore moins pour l’Encyclopedia Universalis, le groupe NOW OR NEVER est un quatuor européen, de classe internationale, qui pratique un heavy metal moderne teinté de hard rock eighties. Le plus intéressant étant le line-up, jugez-en vous même : le fabuleux Jo AMORE (ex-NIGHTMARE, TEMPLE OF DIO, OBLIVION) au chant, Ricky MARX (ex-PRETTY MAIDS) à la guitare, Kenn JACKSON (ex-PRETTY MAIDS) à la basse, Fabian RANZONI a.k.a. RANZO (ex-SULTAN). Cette belle brochette de talents, qui m’a bien faite vibrer durant leurs passages dans leur formations respectives, ont décidé de mettre en commun leur savoir-faire et leur notoriété en 2012 pour créer un « super-groupe » qui n’en est pas vraiment un puisqu’il s’agit d’un quartet qui n’est pas là pour faire joli, comme la plupart des formations éphémères que certains labels, que je ne nommerais pas, ont la fâcheuse tendance à réunir artificiellement, induisant de ce fait une médiocrité incontestable dans les courtes discographies desdits groupes. NOW OR NEVER est l’initiative non d’une maison de production, mais bien des instrumentistes eux-mêmes. Qui étaient déjà amis depuis un quart de siècle, qui plus est. Ce qui leur donne encore plus de force et prouve, s’il en est besoin, que la bande est partie pour durer, ceci pour notre plus grand plaisir.

Après un déjà très bon éponyme premier album en 2013, qui est resté quelque peu inaperçu du grand public, sûrement à cause d’un son plutôt brouillon, NOW OR NEVER est revenu en début d’année 2016 avec un second opus tout simplement nommé II. Beaucoup plus mature que son aîné, ‘II’ possède une production infiniment plus réjouissante (là encore l’œuvre de Patrick LIOTARD), ceci due à un mixage plus aéré et à un mastering plus dynamique, qui permettent à chaque instrument d’avoir plus d’amplitude. Ce qui, quand on l’écoute à fond dans son salon, donne l’impression que cette nouvelle offrande a été enregistrée sur scène. On a, de ce fait, un vif aperçu de ce que les titres de II pourraient donner en live. Et c’est carrément jouissif. On se retrouve en concert en plein dans son séjour, le groupe et le public en moins. Mais rien ne vaut quand même le fait d’assister à un vrai show dans une vraie salle avec ses potes à siroter des bières et à gueuler en chœur toutes les paroles du groupe jusqu’à l’épuisement.

Musicalement, la formation reste fidèle à elle-même, bien que les compos soient, de mon point de vue plus abouties que précédemment. Les musiciens ont dépassé le stade de la simple démonstration de leurs capacités artistiques et ont préféré se concentrer sur les ambiances, les structures et les textes. Résultat : nous nous retrouvons avec des hymnes qui sont de sacrés brûlots depuis que nos quatre compères ont récemment foulé les planches, comme ce Sonic Ecstasy survitaminé ou ce The Answer bien lourd, qui démontrent clairement le profond désir du groupe de nous laisser un souvenir intarissable et de nous donner une belle leçon de heavy metal made in Europe. Ceci associé à des thématiques diverses qui se reflètent bien dans les chansons, du point de vue des atmosphères.

Textuellement, RANZO s’est attaqué à des sujets aussi divers que la schizophrénie, l’amour, la réincarnation ou le sens de la Vie et s’est même projeté dans celle des sans-abris pour comprendre ce que ces derniers peuvent ressentir quand la société et les individus restent indifférents à leur sort peu enviable. Transposés sonorement, ces paroles prennent toute leur ampleur dramatique et l’on comprend mieux, alors, les messages que RANZO voulait faire passer.

Mélodies et écrits se mêlent très judicieusement et le résultat est époustouflant. Il m’a littéralement laissée sans voix. Le premier album était déjà très bon, celui-ci le surpasse de plusieurs années lumières. Cela sur tous les plans, surtout au niveau de l’interprétation vocale de Jo, dont la voix se bonifie au fil du temps. Avec ce timbre si particulier, qui lui vaut d’être considéré comme le Ronnie James DIO français, le vocaliste grenoblois raconte les textes du batteur helvète plus qu’il ne les chante. Surtout lorsqu’il se frotte à la superbe balade qui clôt ce II d’une façon apaisante après plusieurs salves de canon qui continuent de résonner dans les oreilles quelques heures suivant la première déflagration. Les titres restent en mémoire. Mais, cela n’est pas étonnant. Ricky MARX, en excellent compositeur qu’il est, a su judicieusement appâter le chaland en permettant aux auditeurs les plus âgés ainsi qu’aux plus jeunes de trouver leur compte dans sa musique : mixer les refrains hard FM des années 80 aux structures caractéristiques du metal des années 2000 était une démarche plutôt osée mais ô combien pertinente ! Car cet opus est réellement une pure merveille qui résistera à l’épreuve du temps et ne prendra pas une ride du fait même de la structuration des morceaux dont je viens de parler. Sans compter la puissance qui se dégage de l’ensemble et qui surpasse quantité de productions contemporaines, pourtant plus connues et soutenues que ne l’est NOW OR NEVER. Pour moi, ce II vaut son pesant d’or et doit obligatoirement figurer dans votre metalthèque si vous ne voulez pas vous faire taper sur la caboche par vos frères et sœurs de pogo quand ils viennent vous rendre visite pour se siffler l’intégralité de votre cave à bières sans que vous n’en ayez bu une seule gouttelette, et passer pour un(e) loser/seuse has-been de première. ‘II’ marie en lui ce qu’il y a de meilleur dans le metal, sans oublier d’être groovy de bout en bout grâce à la souplesse de jeu de RANZO, qui s’éclate comme jamais. La technique et la précision millimétrique sont également présentes et rendent ce deuxième rejeton discographique encore plus séduisant que l’éponyme Now Or Never’, voire plus éclatant. Et lorsque ce sont des pointures de la scène metal européenne qui brillent de mille feux, ce qu’ils engendrent est toujours d’or. La preuve en musique ici-même (et en image avec ce superbe artwork de Stan W. DECKER). Je termine cette chronique sur ces trois mots : vivement la suite !!


Line-up :

Jo AMORE (chant)
Ricky MARX (guitares)
Kenn JACKSON (basse)
RANZO (batterie)

Crédits :

Ricky MARX (musique)
RANZO (paroles)

Equipe technique :

NOW OR NEVER (production, enregistrement)
Pat LIOTARD (production, technicien son, mixage)
Jan ELIASSON (mastering)
Stan W. DECKER (artwork)

Tracklist :

1) The Voice Inside
2) Sonic Ecstasy
3) King For A Day
4) I Shall Remain
5) I’ll Be Waiting
6) The Answer
7) Revolution
8) Save Me
9) Feel Alive
10) ‘Til The End Of Time

Temps total : 53 minutes

Discographie :

Now Or Never (2013)
II (2016)

Date de sortie :

26 Février 2016



King For A Day (Clip vidéo officiel) : cliquez ici

Sonic Ecstasy (Lyrics vidéo officielle) : cliquez ici

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
STORMRIDER
Fate of the hunter
ORCHID
The zodiac sessions
BERSERKERS
Berserkers
GUN BARREL
Bombard your soul
SANHEDRIN
A funeral for the world
Chroniques du même auteur
CITRON
Rebelie rebelů
DIABLO SWING ORCHESTRA
Pacifisticuffs
SINBREED
Shadows
VANDROYA
Beyond the human mind
BLAZE BAYLEY
Endure and survive (infinite entanglement part 2)
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente