14 / 20
07/08/17
Ambition rocks
DA VINCI
 
Une des surprises de cet été 2017 est bien sûr le retour au 1er plan du groupe norvégien DA VINCI. Fort de 2 albums dans le genre hard rock mélodique : Da Vinci en 1987 et Back In Business en 1989, toujours très caractéristiques de cette musique scandinave hard FM, DA VINCI renaît donc avec Ambition Rocks, pile poil 30 ans après leur 1er effort ! Du line-up original, il reste Gunnar WESTLIE (guitares) et Dag SELBOSLAR (claviers), le micro étant tenu aujourd’hui par Erling ELLINGSEN, la basse par Roy FUNNER et la batterie par Bjorn Olav LAUDVAL, la production a été réalisée par Sverre E. HENRIKSEN et DA VINCI.

Après une intro rapide, les affaires sérieuses commencent avec le remuant Vicious Circle, aux claviers intéressants et aux guitares remuantes, pour un titre très FM et aux relents progressifs parfois. Ce qui suit fait penser inévitablement à EUROPE, I’ve Come All This Way a des airs de The Final Countdown, mais seulement à l’intro (cliquez ici). C’est du pur hard FM des 80’s que nous concocte là DA VINCI, avec cette voix aigue, cette ambiance si typée qui marquera ce Ambition Rocks. Le son n’est hélas pas vraiment à la hauteur, étouffé par une production trop brute à mon sens, cela risque de décevoir les nostalgiques du groupe. Les sonorités très progressives de Curious Sensation déroutent un peu aussi même si le titre reste de qualité. Alors See You arrive à point nommé pour relancer la machine mélodique, suivi du relativement exaltant Rocket Of Fame, mais la voix reste trop en retrait, ce malaise auditif me poursuivra tout au long de l’album, hélas !

Arrivé à la moitié de l’album pas de titre vraiment phare, un son toujours très pauvre, et ce n’est pas la balade de rigueur Angel qui y changera quelque chose, même si cela semble être leur meilleur titre. Mais il faut attendre le 9ème titre Little Lonely pour enfin avoir un meilleur son et plus de répondant mélodique, cela sonne très EUROPE certes mais DA VINCI arrive à ce moment-là à faire tressaillir votre serviteur, enfin ! Soul Survivor poursuit dans la même veine, avec toujours des claviers aériens du plus bel effet et un rythme plus entrainant.

Malheureusement les derniers titres restent trop convenus et n’apportent pas la folie mélodique et l’énergie attendue. DA VINCI se reconstruit c’est clair, il faudra attendre un nouvel opus peut-être pour clamer haut et fort que ce retour est gagnant, pour l’instant, il s’agit plutôt d’une petite déception. A suivre par conséquent …
rebel51
Date de publication : lundi 7 août 2017