16 / 20
29/08/17
Black hole space wizard - part 2
HOWLING GIANT
 
Originaire de Nashville, HOWLING GIANT est un trio qui a jusqu'à présent pris en main sa discographie en autoproduisant ses trois premiers EPs : Howling Giant en 2015, Black Hole Space Wizard - Part 1 en 2016 et aujourd'hui Black Hole Space Wizard - Part 2. Démarche responsable et cohérente de la part d'un groupe qui maîtrise d'ores et déjà parfaitement son identité, depuis l'imagerie (science fiction de série Z) jusqu'à la production, puissante et limpide. Et bien entendu, le style concocté par ce gang attire pleinement l'attention, en dépit d'une convergence d'influences qui aurait pu d'avérer casse gueule.

En effet, vont pouvoir converger vers le vaisseau spatial de HOWLING GIANT les défoncés du Stoner, les cinglés du Rock psychédélique (passé ou présent, pensez à BLACK MOUNTAIN), les allumés du Space Rock (HAWKWIND bien sûr), les enlisés du Sludge à la façon de CORROSION OF CONFORMITY, tout comme les enragés du Rock dur et graisseux (l'héritage du tout premier MOTÖRHEAD, des PINK FAIRIES et de la scène de Detroit à la charnière 60's-70's). Cela fait effectivement du beau monde mais, renforcés en studio par des claviers particulièrement bienvenus, les musiciens et chanteurs (tout le monde partage le micro) parviennent à combiner des éléments qui pourraient verser dans la cacophonie. Ainsi, se côtoient harmonieusement des rythmiques plombées et épaisses et des passages délicats et planants, des solos de guitare mélodiques et des incises plus stridentes, des rythmes lancinants et d'autres qui cavalent avec fougue. Même si les trois musiciens assurent les vocalises, il existe une similitude de timbres et de styles, à savoir que le registre est clair, le débit est posé et articulé, avec parfois des harmonies vocales.

Outre le qualité du son déjà évoquée, il faut souligner d'une part celle de l'interprétation, basée sur le feeling et la parcimonie, ainsi que les véritables capacités de HOWLING GIANT à construire des compositions, sans se perdre dans ses propres méandres. On sent toujours à l’œuvre une progression et une structure, avec suffisamment de points de repère pour qu'on ne verse pas dans le fatras psyché-Stoner. Le genre d'équilibrisme que MONSTER MAGNET maniait très bien à ses débuts...

Les trois EPs fournissant largement matière à former un album à part entière, peut-être HOWLING GIANT peut-il envisager de passer au format supérieur. Pour notre part, nous attendrons avec impatience la suite des aventures intersidérales de ce trio doué et passionné.

Vidéo de The Pioneer : cliquez ici
Alain
Date de publication : mardi 29 août 2017