15 / 20
09/09/17
Raft of the world
NIGHT
 
En 2015, j'avoue que le second album des Suédois de NIGHT, Soldiers Of Time, m'avait fait une impression mitigée (relire ici : cliquez ici), la chronique se terminant toutefois par des espoirs futurs. Aujourd'hui, tout en conservant les caractéristiques fondamentales de son style, le groupe livre un troisième album plus solide, plus abouti.

L'histoire du Hard Rock et du Metal se caractérise par une surenchère exponentielle : toujours, plus vite, toujours plus fort, toujours plus violent. Ostensiblement, NIGHT s'inscrit en faux par rapport à cette tendance et son style se réfère davantage au Hard Rock et au Heavy Metal tel qu'il se pratiqua à la charnière des années 70 et 80. Dans la bande dessinée, il existe une tendance graphique appelée ligne claire : simplicité du trait, omniprésence des contours, aplats de couleurs bien différenciés. Dans le même ordre d'idées, NIGHT pratique également la ligne claire. Chaque élément instrumental est très clairement dessiné et audible, distinct des autres tout en assurant la complémentarité ; comme chez UFO, THIN LIZZY ou bon nombre de formations de la NWOBHM, les riffs sont secs, peu épais, nerveux sans excès. Avec souplesse, la section rythmique se charge d'injecter de la tension dans les riffs, avec notamment des lignes de basse évidentes, tendues, bien présentes. Les solos de guitares demeurent mélodiques, même quand ils tendent à se montrer incisifs. Les amateurs de guitares jumelles apprécieront aussi les ciselures exquises, dignes de THIN LIZZY et de WISHBONE ASH. Le chant lui-même, bien qu'aigu et un peu rauque, s'avère parfaitement articulé, quoique toujours un peu limite quand il s'agit d'appuyer en puissance et dans les aigus.

Cela dit, tous ces éléments stylistiques étaient déjà présents sur les deux premiers albums du groupe. Qu'est-ce qui fait réellement la différence sur Raft Of The World ? Sûrement la qualité de l'écriture, avec des accroches rythmiques et mélodiques plus évidentes et donc plus prenantes. A peine entendues, des compositions comme Strike Of Lightning, Where Silence Awaits et Surrender vous rappellent. A noter positivement également, la pertinence des arrangements de claviers aux sonorités vintage, ceux-ci apportant de l'épaisseur et diversifiant les couleurs de l'ensemble.

Ancré dans le passé mais pas passéiste, Raft Of The World possède un charme subtil qui n'opérera peut-être pas sur les fans de Metal moderne, musculeux et brutal, mais qui attirera immanquablement les personnes ouvertes à la subtilité.

Vidéos de Time (cliquez ici) et Winds (cliquez ici
Alain
Date de publication : samedi 9 septembre 2017