16 / 20
01/11/17
No tomorrow
FURY AGE
 
No Tomorrow est le premier album de FURY AGE, groupe originaire de l’Ain (département heavy metal fertile, avec MESSALINE et SALHEM entre autres) et composé par Sandra BARRANCO alias Draz’ à la batterie et au chant, Markus FORTUNATO (ex MZ, OBLIVION, et depuis peu ARCHANGE), bassiste, chanteur et compositeur, Emmanuel MULTIN et Stéphane LAURENS aux guitares.

Album autoproduit de façon correcte, sinon avec un son quelque peu daté, un choix assumé par le groupe, No Tomorrow s’ancre clairement, et avec une certaine jubilation, dans un hard’n heavy 80’s français underground. Markus est un formidable bassiste, talentueux, ainsi qu’un chanteur respectable. Il partage ici ses facultés de compositeur aguerri et sa longue expérience de musicien en signant l’écriture de 10 titres enflammés, chauffés par des mélodies et refrains accrocheurs, consistants et tenaces. Il est accompagné par 2 excellents guitaristes, techniciens doués et remarquables, Emmanuel et Stéphane, auteurs de nombreux soli efficaces et pénétrants qui fleurissent sur chaque titre. La classe ! Quant à Draz’, si son jeu de batterie reste quelque peu « scolaire » et académique, bien épaulé par une basse souvent puissante et rythmée, son chant est tout à fait honorable et estimable, en solo (sur la ballade Dear Moon) ou en duo avec Emmanuel (Bad Loser). Pleine d’humour, elle possède aussi un joli coup de crayon personnel, auteure des dessins et du logo qui illustrent l’ensemble de l’album (sympa le clin d’oeil au Petit Prince).
La musique du groupe, outre les influences qu’il revendique, MÖTLEY CRÜE, RAINBOW, BAD COMPANY, entendus également ACCEPT, UFO, voire IRON MAIDEN (lors de certaines chevauchées des guitares, notamment sur My Dangerous Past)…, ainsi que CRIS LUNA (musique mais aussi illustrations) côté français, est sincère, personnelle et attachante. Faite pour la scène, elle est surtout fédératrice, comme en témoigne cet extrait live (au Leym’ Fest’ : cliquez ici) ou plus récemment, en ce qui me concerne, avec l’excellente prestation, passionnée et authentique, sur les planches du Brin de Zinc (en 1ère partie de Yann ARMELLINO & EL BUTCHO le 06/10/17). Alors nul doute que le hard’n heavy 80’s de FURY AGE et son No Tomorrow peuvent brillamment se bâtir ainsi des lendemains qui chantent !

No Tomorrow :
01 : Harder & Harder – 02 : Wooden Ears – 03 : Raging Sea – 04 : Escape – 05 : Dear Moon – 06 : Alone In The Night – 07 : Nothing To Lose – 08 : Bad Loser – 09 : Last Will Show – 10 : My Dangerous Past
Ben
Date de publication : mercredi 1 novembre 2017