16 / 20
08/11/17
Evade your soul
LEWIS & THE STRANGE MAGICS
 
Après un premier album (Velvet Skin, paru en 2015, déjà chez Soulseller records), le trio espagnol LEWIS & THE STRANGE MAGICS remet en branle sa machine à recycler les années 60 et 70. Rock, Pop, Hard Rock, Heavy Metal, Funk, les trois magiciens font feu de tout bois pour proposer un album haut en couleurs, fort en gueule, diablement malin, franchement brillant.

Au fil des neuf compositions de Evade Your Soul, on pensera au sens de la mélodie imparable des BEATLES et des KINKS (RMS), aux titres les plus psychédéliques et pop de CREAM, au Funk lourd (Ugly Face) ou nerveux (Lisa Melts The Wax), au groove mordant de THIN LIZZY, aux rythmiques simples et entêtantes du Glam Rock. Les guitares ne sont pas trop mordantes, préférant griffer qu'écraser, tracer des arabesques mélodiques et proposer des interventions solos portées sur la concision et le feeling. La basse se charge d'apporter de l'épaisseur et différents degrés de groove, secondée par un jeu de batterie sec, assez sobre, discrètement intense, s'adaptant à chaque variation d'ambiance.

Les sonorités vintage des claviers constituent en outre un enrichissement indéniable du son de cet album, multipliant les diaprures aux teintes psychédéliques. Clair, sans grande puissance, le chant n'en est pas moins parfaitement modulé, expressif, arrangé avec soin (doublé, harmonisé...), toujours articulé autour de lignes de chant mélodiques simples mais réellement entêtantes.

Au total, il faut saluer la capacité de composition et d'arrangement de LEWIS & THE STRANGE MAGICS qui parvient à synthétiser avec bonheur et efficacité ses nombreuses influences pour les mettre au service de titres à la fois accrocheurs et vagabonds. On sent nettement que ce trio ne fait que débuter ses explorations en faisant fi des étiquettes, des barrières et des catégorisations qui limitent trop la créativité. Il y a quelque chose de réjouissant et d'addictif à pratiquer l'écoute de Evade Your Soul, dont la valeur intrinsèque se jauge largement au-delà du vernis vintage et rétro.

Vidéo de You'll Be Free Forever : cliquez ici
Alain
Date de publication : mercredi 8 novembre 2017