16 / 20
09/11/17
Mekanika
MIGASO
 
MIGASO est le projet / nom de scène de Antonio MARTINO, chanteur et guitariste français d’origine italienne. Son nouvel album s’appelle MeKaNiKa, recueil de 11 « canzoni », dont il est l’auteur – compositeur. Et dont la mise en son (un rien crue) s’est faite entre la France (Migasolandia, Studio Savoir FER…) et l’Angleterre (Abbey Road Studios). Il est accompagné par Matthieu LESENECHAL (alias Tew) à la basse, qui assure aussi avec Antonio les claviers, effets spéciaux, loops, bruitages et sons électro et Michele Di GIOIA (alias Mike) à la batterie.

A distance, le visuel réussi de l’album (tout comme l’ensemble coloré de l’artwork) de Laura SPEDICATO peut rappeler un test de Rorschach. A proximité, mon interprétation personnelle s’oriente plutôt vers un constat, une représentation imagée du contenu de MeKaNiKa. Le squelette m’évoque la charpente, la solide ossature rock de l’album. Un rock anglo-saxon rythmé, dynamique, toujours mélodique, qui tutoie parfois un hard rock aux atours 70’s avec Assassino, les claviers de Forse No ?, Meta, Il Mito Di Aristofane (et son charmant solo de guitare). Les ailes du papillon, colorées, me rappellent les couleurs et les senteurs du Sud de l’Italie et la culture musicale calabraise (sérénades, tarentelles...), dont est fortement imprégné l’artiste. Sentiments confortés par la totalité des paroles en italien et la chaude tessiture de voix d’Antonio. Les chansons sont donc le plus souvent toniques à l’image de Mietitrice ou MeKaNiKa avec ses sons space-électro et son refrain à la ZUCCHERO. Mais aussi partir à la recherche de Julia avec Ricercata, ou se faire manger par les yeux de panthère de Marianna avec Occhi Da Pantera. Letargia s’ouvre quant à lui à la pop, avec Lisa MEYER accompagnant au chant Antonio. Voix féminine entendue de nouveau avec les choeurs sur la câline ballade voix / guitare Tramonto. Scia… est une courte pièce à la guitare, introduisant Bella Ciao. Cette reprise électro rock de ce chant révolutionnaire italien est plus ou moins originale, voire décallée…, complètement « ovniaque » selon le dossier de presse.
Plein de fraîcheur, de lumière et de bonne humeur, le rock italo-franco-anglo-saxon de MeKaNiKa  s’écoute ainsi avec contentement et un plaisir renouvelé à chaque écoute. Et permet d’apprécier le talent, le savoir-faire et la diversité culturelle de son auteur, qui a choisi la langue de Dante pour s’exprimer. Bravissimo !

MeKaNiKa : cliquez ici

Inferno (album précédent) : cliquez ici

MeKaNiKa :
01 : Assassino – 02 : Mietitrice – 03 : Forse No ? - 04 : MeKaNiKa  – 05 : Ricercata – 06 : Meta, Il Mito Di Aristofane – 07 : Occhi Da Pantera – 08 : Letargia – 09 : Tramonto – 10 : Scia… - 11 : Bella Ciao
Ben
Date de publication : jeudi 9 novembre 2017