20 / 20
13/11/17
Wildness
WILDNESS
 
Né en 2013, WILDNESS, jeune groupe suédois, a sorti 2 single : Collide en 2015 puis Turning The Pages en 2016, ce dernier ayant attiré l’attention du label AOR HEAVEN. De plus, leurs performances scéniques remarquées ont scellé leur projet d’aller de l’avant et de sortir ce 1er album éponyme, de grande tenue mélodique, je vous le garantis ! Le line-up de ce nouveau combo est constitué de Gabriel LINDMARK au chant, d’Adam HOLMSTRÖM, de Pontus SKÖLD aux guitares et enfin d’Erik MODIN aux fûts et aux choeurs, le fondateur du groupe. Ce qui frappe d’entrée est la présence sublime des claviers qui donnent une sacrée ambiance AOR voire très FM à la manière d’un EUROPE, FOREIGNER et même WHITE WIDDOW pour nommer un groupe plus récent.

Le maître mot de cet album est bien la mélodie, l’apanage de tout groupe suédois qui se respecte, et les 2 premiers titres War Inside My Head (cliquez ici) et Stranger définissent bien le style préconisé par WILDNESS : un rock mélodique à la WIGELIUS, forcément puisque la production est l’oeuvre d’Erik WIGELIUS qui ajoute un cachet rock FM très fort. Shadowland resplendit par ses claviers et sa mélodie ensorceleuse, les guitares subtiles et précises font décoller ce titre, un des meilleurs de l’album. Il est suivi d’Alibi, du même tonneau et la voix de Gabriel LINDMARK fait merveille encore, même dans les aigus, cela reste incontournable dans le genre. Collide réenregistré a du tonus et de l’allant, et fait encore la part belle aux soli de guitares soutenus toujours par des claviers souverains.

Rien n’est laissé au hasard sur ce disque, classique certes, très rock FM mais de haut niveau avec une escalade mélodique toujours constante au fur et à mesure que l’on avance dans l’écoute : Highlands ou Your Last Romance regorgent de subtilités et font penser aux grands groupes des 80’s. La performance instrumentale conjuguée à une grande sincérité vocale font de ce disque un monument, ces Suédois sont très fort pour nous emmener dans leur voyage mélodique de toute beauté, sans faute de goût ni de plagiat.

L’intro claviers de Down In The City me fait penser à du FOREIGNER de la grande époque, c’est hyper plaisant et terriblement efficace. Et les derniers titres de cette galette royale ne feront que confirmer le potentiel énorme de ces jeunes musiciens, qui oeuvrent là comme de vieux briscards, The Flame en étant encore un exemple terrible, du pur AOR de folie, vraiment. Et que dire de la dernière offrande, l’autre single Turning The Pages, regorgeant de claviers lumineux agrémenté d’un saxophone du plus bel effet : un monument AOR encore !

N’en jetez plus ces gars-là ont la fièvre mélodique en eux et l’expriment avec un talent incroyable accentué par des guitares sublimes et des claviers entêtants, d’une magie folle : un vrai délice !!!
rebel51
Date de publication : lundi 13 novembre 2017