15 / 20
18/11/17
Hagzussa - riding the fence
GOAT OF MENDES
 
Le groupe allemand GOAT OF MENDES a vu le jour en 1994 et, pourtant, Hagzussa - Riding The Fence n'est que son sixième album, six ans le séparant du précédent opus, Consort Of The Dying God. C'est dire que cette formation sait faire preuve de ténacité, voire d'abnégation. GOAT OF MENDES possède en outre un fort solide sens de la continuité, qui se constate tant sur le plan musical que conceptuel. Que l'on ne s'y méprenne pas, le nom du groupe, son imagerie et ses paroles ne valent pour aucune allégeance à l'égard de Satan ou du satanisme mais bien une inscription de plain pied dans le champ du paganisme, plus particulièrement dans le culte de la Wicca. Un concept qui s'incarne sur le plan musical dans des arrangements presque ritualistes, comme sur l'introduction Betweeen Here And Thereafter, particulièrement réussie.

Quand GOAT OF MENDES lâche la bride, il s'adonne à un Heavy Metal assez classique, parfois foudroyant (Maiden, Mother, Crone et An Empty Hand (Can Still Clench A Fist)), avec un chant simple et rauque, une grosse caisse bien présente, des riffs simples, rapides et acérés, des rythmiques trépidantes et de nombreux plans de guitares harmonisées ; ce dernier élément fait régulièrement penser à IRON MAIDEN et au Speed Metal allemand (RUNNING WILD, RAGE). Cependant, par rapport à ces références, GOAT OF MENDES privilégie une approche plus agressive, un son plus abrasif. En la matière, si on peut comprendre le choix d'une production âpre, notamment en ce qui concerne les guitares, il est tout de même dommage que le mixage n'apporte pas plus de clarté et de puissance, les compositions y gagneraient très certainement.

Mis à part cette réserve sur la mise en son, il faut reconnaître que GOAT OF MENDES assure une interprétation engagée et solide, avec un feeling underground qui colle bien avec l'aura mystérieuse liée au contexte wiccan.

Vidéo de Maiden, Mother, Crone : cliquez ici
Alain
Date de publication : samedi 18 novembre 2017