15 / 20
04/01/18
Il fuoco sotto la cenere
IL CERCHIO D'ORO
 
L'histoire de la formation italienne IL CERCHIO D'ORO illustre combien la foi et la détermination peuvent à terme se révéler payantes. Le groupe a en effet vu le jour en 1974, lors de l'âge d'or du rock progressif transalpin, mais n'a publié son premier album, Il Viaggio Di Colombo, qu'en 2008 (il ne faut pas tenir compte de la compilation La Quadratura Del Cerchio en 2006) ! Suivit Dedalo E Icaro en 2013 et enfin Il Fuoco Sotto La Cenere. Loin d'avoir pris en cours de route le train du modernisme à tout crin, IL CERCHIO D'ORO demeure plus que jamais fidèle aux fondamentaux du prog italien de la décennie 70.

Bien entendu, les structures sont relativement complexes, basées sur une succession de séquences plus ou moins intenses, avec une propension toute particulière pour les plages délicates et romantiques, avec orgue, piano, voix harmonisées. Ce goût pour la joliesse apparaît constitutif du Prog italien et représentait une part identitaire majeure chez des combos essentiels comme LE ORME, PREMIATA FORNIERIA MARCONI (PFM) et BANCO DEL MUTUO SOCCORSO. Dans la droite lignée de cet héritage, IL CERCHIO D'ORO met la technicité au service des compositions, plutôt que d'en faire un étalage stérile.

Si les claviers se taillent la part du lion, on notera toutefois une guitare parfois mordante en rythmique (rien à voir toutefois avec les rouleaux compresseurs du Metal progressif !) et brillante en solo. La coexistence de la guitare et des claviers, notamment en sonorités Hammond B3, rappellent forcément les débuts du mythique DEEP PURPLE, la férocité en moins.
Au niveau du chant, il ne faut pas s'attendre à de grandes envolées lyriques, le registre du chanteur demeurant efficient dans des conditions très tempérées, c'est-à-dire un registre médium, assez Pop. Dès qu'il tente de pousser son avantage, les choses se compliquent rapidement.

Même si le groupe tient à conserver l'esprit des années 70, il gagnerait toutefois à se doter d'un mixage un peu plus puissant, sans rien perdre de ce parfum rétro qui fait le charme essentiel de cet album. En tout cas, le titre de l'album ne ment pas, le feu est toujours présent sous la braise.

Vidéo de Il Fuoco nel Bicchiere : cliquez ici
Alain
Date de publication : jeudi 4 janvier 2018