16 / 20
04/03/18
Serrated
AN EVENING WITH KNIVES
 
Serrated est le premier album de ce groupe originaire d'Eindhoven qui n'avait jusqu'ici publié qu'un EP à la mi-2015. Jeune formation donc mais on constate assez rapidement que la formule développée s'avère parfaitement assimilée et impeccablement mise en oeuvre. Globalement, AN EVENING WITH KNIVES a à voir avec l'héritage du Post Hardcore, ses compositions exprimant un mélange déchirement et de colère.

Deux sentiments forts et fondamentaux qui s'incarnent de manière très expressive dans tout un dispositif sonore. En premier lieux, rien ne serait possible sans un batteur dont le jeu très mobile anime des tempos rampants et assure de manière dynamique et souple les transitons entre les différentes séquences qui structurent les titres. De son côté, le bassiste s'occupe d'apporter une sacrée dose de lourdeur froide, avec un jeu tendu au rendu métallique. La guitare concilie deux postures. La première consiste à lâcher de gros riffs orageux, simples et massifs ; la seconde à tiser des fils mélodiques, quand bien même il s'agit de fils de fer acérés, au rendu parfois lyrique, parfois acide.

Car le trio ne verse jamais dans l'approche maximaliste qui prévaut très souvent dans le Post Hardcore. Ici, même si les rythmiques peuvent peser leur poids en bon acier, elles demeurent toujours lisibles et n'obturent pas le reste du champ sonore qui se veut vaste et ouvert. De même, les vocaux, partagés entre le guitariste et le bassiste, véhiculent une bonne dose de douleur et de colère mais ils évitent la surenchère du tout caverneux et de l'ultra-criard, restant dans des tonalités variées et dans un phrasé articulé.

En somme, s'il fallait à tout prix donner une référence, il faudrait plutôt se tourner du côté d'ISIS. AN EVENING WITH KNIVES ne prétend rien révolutionner mais il maîtrise son sujet et a su se sculpter un profil sonore habile qui lui permet d'envisager sereinement son évolution future.

Vidéo de Come Undone : cliquez ici
Alain
Date de publication : dimanche 4 mars 2018