19 / 20
23/03/18
Cold star dancer
MAVERICK
 
MAVERICK groupe irlandais fondé en 2012 a déjà à son actif 2 albums : Quid Pro Quo en 2014 et Big Red en 2016 (d’ailleurs chroniqué ici). Le groupe a tourné avec THE POODLES après la sortie du 1er album et avec TREAT après celle du second. Cela situe un peu le niveau musical de ces musiciens passionnés de hard rock, de mélodies et leur dernier effort en date intitulé Cold Star Dancer a été produit de façon remarquable par Neal CALDERWOOD au Manor Park Studio de Belfast. Leurs influences sont variées allant du hard rock de KISS, IRON MAIDEN, SKID ROW, WINGER, WASP pour les principaux au blues rock de Rory GALLAGHER et Stevie Ray VAUGHAN.

Après l’intro rapide Dusk, finement ciselée, voilà que déboule Cold Star Dancer, tout en rythme avec une batterie pertinente, pour un titre enlevé, bourré de choeurs et très imposant. Le chant aigu bien en place de David BALFOUR impressionne réellement et sa prestation vocale tout au long de cet opus puissant n’aura d’égale que la puissance des instruments. Les mélodies énergiques alliées à de grosses guitares font mouche comme sur Myrmidon (cliquez ici), titre étincelant toujours excellemment rythmé par la batterie énorme de Jonathan MILLAR. Le groupe façonne ses titres de façon très heavy rock, mais possède ce grain de folie FM notamment sur le très mélodieux Goodbye, qui fait taper du pied, une petite merveille !

Ajoutons à ce chapelet de louanges, la participation des guitaristes Anders WIKSTRÖM (TREAT) sur 2 titres et celle de Steve MOORE (STORMZONE) sur 3 autres compositions, ce qui renforce le potentiel mélodique de ce Cold Star Dancer. La plupart des titres sont courts (moins de 4 minutes) et possèdent ce ton incisif inhérent à du vrai hard rock, percutant, énergique comme il se doit. Magellan Rise montre une autre facette de MAVERICK, plus progressive, plus travaillée avec cet élan éclatant vers des rythmes syncopés de fort bon aloi. La caractéristique principale de ce disque est vraiment l’énergie, la puissance rock incontestable avec des titres comme Viper, Kings ou Devil's Night, animés d’une folle rythmique et aux guitares incandescentes. Ici point de fioriture, c’est direct, efficace et les musiciens se transcendent à chaque fois, et apportent à l’auditeur un plaisir d’écoute sans cesse renouvelé et vraiment sur scène, cela va forcément le faire !

La grosse production, le punch de ces titres flamboyants aux choeurs omniprésents ne pourront que ravir les amateurs du genre. Et même la reprise Jessie's Girl de Rick SPRINGFIELD ne dépareille pas l’ensemble, c’est dire ! Un véritable feu d’artifice ce Cold Star Dancer, une réussite complète ! THUMBS UP pour MAVERICK !!!
rebel51
Date de publication : vendredi 23 mars 2018