17 / 20
29/03/18
Rock is alive
UNIVERSE INFINITY
 
Les Suédois d’UNIVERSE ont lancé le groupe en 1982 et ont même sorti un album éponyme en 1985, mais ils se séparent en 1988. Et voilà qu’en 2002, ils se retrouvent et restent en contact, mais l’absence d’un vocaliste se faisant cruellement sentir, il a fallu attendre l’arrivée d’Andreas EKLUND (ex-HOUSE OF SHAKIRA) pour les relancer et ce avec un autre nom. Il s’agit maintenant d’UNIVERSE INFINITY et leur nouvel album est prévu en ce printemps 2018 et s’intitule Rock Is Alive. C’est donc le line-up d’origine, Michael KLING à la guitare lead, Hasse HAGMAN à la basse, Anders WETTERSTRÖM à la batterie, Per NILSSON à la guitare et Freddy KRISTRÖM aux claviers qui officient sur cet album et le nouveau chanteur susnommé apporte ainsi une nouvelle dimension teintée de musique des 70’s et des 80's.

La musique prônée par UNIVERSE INFINITY reste classique et fait véritablement penser aux années 70’s et 80’s, avec un gros son, un chanteur à l’aise et des mélodies captivantes, surtout d’entrée avec le hit bien mélodique aux claviers étincelants Start Give All Your Love (cliquez ici). Il y a du WHITESNAKE, du EUROPE dans ces titres fort bien construits, avec des surprises comme Company’s Coming, très rythmé et très enthousiasmant, rehaussé par des claviers superbes et des guitares puissantes. A la moitié de l’album, l’impression tenace d’avoir déjà mille fois entendu ce genre de compositions (comme She Can’t Get Enough ou Born In Flames par exemple) prend toute son ampleur, même si la qualité de l’ensemble, je l’assure, reste de haut niveau. La production est claire et puissante, les instruments sont bien en place et les musiciens ne sombrent jamais dans la facilité et donnent vraiment le meilleur d’eux-mêmes, sans contestation aucune.

Même le titre supposé phare de l‘album, Rock Is Alive, donne ce sentiment d’écoute mille fois ressassée, et l’apport des sonorités live incluses dans cette composition n’apporte rien de plus. Il y a bien sûr We Were Just Dancing qui exprime plus de fraîcheur et plus d’allant et qui mérite davantage d’être mis en avant. La fin de ce Rock Is Alive restera néanmoins dans le même moule : classique, un peu répétitif finalement, mais sans lasser heureusement, restant rivée à cette période musicale allant des 70’s aux 80’s sans vraiment décoller ni apporter plus d’innovations. Il est dommage que ces titres soient tous un peu construits de la même façon, car la qualité est belle et bien là, agrémentée d’une énergie palpable.

Indispensable pour les nostalgiques est le seul résumé que l’on peut donner à ce Rock Is Alive, mais c’est tout de même une réelle réussite au final !!!
rebel51
Date de publication : jeudi 29 mars 2018