15 / 20
22/04/18
Netherworld
HEXED
 
Une fois de plus, c’est sans aucun à priori que j’ai jeté une oreille distraite sur ce premier album d’un groupe Suédois né en 2015. HEXED ne me disait rien et pour cause : trop courte histoire née de la volonté d’un couple : elle, Tina et lui, Stellen (GUNNARSON) d’allier leurs forces alors qu’ils sévissaient dans des combos divers de la région d’Uppsala !
Et puis je me suis laissé séduire par leur fougue et leur style très particulier : trop ? Peut-être car à la longue, les dix morceaux qui constituent ce Netherworld sont bâtis sur un modèle sensiblement analogue : certes agréable à découvrir mais qui s’avère un peu redondant au fil des écoutes…
Avant d’aborder le bémol, laissez-moi vous convaincre qu’un détour musical par HEXED se justifie par : une section rythmique musclée, un chant féminin pur et limite envoûtant, des mélodies mémorisables et donc, attachantes ! L’omniprésence de la vocaliste n’empêche toutefois pas l’irruption de growls discrets mais bienvenus (Oceans ou Lightyears) interprétés par Stellen ou de chants virils lorsque Thomas VIKSTROM (THERION, ex-TALISMAN, ex-CANDELMASS) dans Exhaling Life ou Ronny HEMLIN (TAD MOROSE) dans Remake My Soul, se mêlent au combo. Ce sont d’ailleurs les meilleurs moments de l’album auquel j’ajouterais un Forsaken qui sublime le « défaut » de HEXED : celui qui se répète et qui finit par devenir un peu lassant…
Car si Tina chante bien et sait appuyer sur les décibels lorsqu’elle scande les refrains, elle abuse de cette puissance au point que de trop nombreuses pistes répondent à ce schéma avec juste le titre qui diffère : Roots, Forsaken donc, mais aussi Stars et Illuminate !
Ceci dit, ceci n’est perceptible qu’après avoir fait tourner Netherworld en boucle car l’impression générale qui domine, c’est du punch grâce à un duo basse-batterie particulièrement affûté (Daniel HAKANSSON / Teddy MOLLER) et des compos joliment ciselées. Bref, du boulot soigné qu’il ne faut pas manquer de souligner avant tout, surtout pour un coup d’essai qui n’est pas loin de ressembler à un coup de maître !

Obedience : cliquez ici
Rebirth
Date de publication : dimanche 22 avril 2018