16 / 20
25/04/18
Geisterwald
GEISTERWALD
 
GEISTERWALD est un duo originaire de Suisse, couple formé il y a un an en avril 2017 par Harald WOLKEN (chant / guitares / basse / claviers) et Gaëlle BLUMER (batterie). Eponyme, leur premier EP est excellemment autoproduit, travail réalisé par Serge MORATTEL au REC Studio. En noir et blanc, l’artwork singulier de Lori RAVEN n’est cependant pas forcément représentatif du contenu musical de l’album… (étonnant d’y voir le p’tit biscuit de Shrek!).

Grimés en costumes tyroliens (ou bavarois), cachés sous des masques de fin de monde post-atomico-apocalyptique, tenues de scène plus ou moins décalées, les deux musiciens helvètes ont choisi la langue allemande pour s’exprimer. Et s’épanouissent à dispenser un metal électro. indus mélodique, puissant sans être tapageur.
La première référence perçue et partagée est certes RAMMSTEIN [Alte Körper (cliquez ici) et Schlag Stärker (cliquez ici)], mais elle est à nuancer (j’ai pensé aussi à MILS).
Tout d’abord, Harald alterne chant aux growls virils et voix claire. Ce mariage est réussi, maîtrisé et intelligemment agencé. Puis GEISTERWALD ne se limite pas à un strict cadre metal indus défini et sclérosé. Le plus souvent grâce aux claviers, il aère sa musique avec des passages apaisés un rien atmosphériques, flirtant subtilement avec un dark metal gothique harmonique (Kreuz). Là aussi, cette combinaison est ingénieusement exécutée. Une ombre maléfique vient assombrir Wolf, bête qui gronde sur l’intro., elle aussi intrigante avec ses bruitages.

Avec ses 2 types de chants accessibles et séduisants, sa rythmique carrée, solide et alerte, ses guitares véloces et ses claviers distillant quelques bulles d’oxygène, ainsi qu’avec son écriture mélodique et engageante, ce premier EP est une vraie réussite, plein de caractères et de haute tenue instrumentale. Ces compositions ne demandent alors logiquement qu’une suite plus consistante ! Ensemble depuis peu sous les couleurs de GEISTERWALD, Harald et Gaëlle portent à seulement eux deux un projet qui s’apparente et «sonne » in fine comme la réalisation musicale d’une entité plus nombreuse et complexe. Performances à ainsi saluer et à donc encourager !

Geisterwald :
01 : Intro – 02 : Alte Körper – 03 : Kreuz – 04 : Wolf – 05 : Schlag Stärker
Ben
Date de publication : mercredi 25 avril 2018