18 / 20
13/05/18
Hereafter
BURNTFIELD
 
Les chemins de BURNTFIELD et de METAL INTEGRAL se sont déjà croisés en 2015, lorsque ce jeune groupe finlandais présentait et défendait hors de ses frontières son prometteur premier EP 4 titres Cold Heat (cliquez ici).
Printemps 2018, nos destinées respectives se rencontrent de nouveau, sous l’impulsion du label irlandais Progressive Gears, cette fois-ci pour partager la musique du premier album du groupe.
Nommé Hereafter, il a été enregistré en Finlande et aux Pays Bas, où c’est en partie délocalisé BURNTFIELD. Et du line up originel, ne restent que Juho MYLLYLÄ (guitares – chant) et Valtteri SEPPÄNEN (guitares – chant). Maarten VOS (basse) et Steven FAVIER (batterie) complètent alors la formation. Arttu VAUHKONEN (claviers, déjà présent sur le EP), le quintet à cordes ANSoS et Aurora VISA (jouant du kantele, instrument à cordes pincées traditionnel finlandais) viennent partager leurs compétences respectives durant les 45 minutes de l’album.

Les 9 compositions délaissent ici les traits bluesy et reggae entendues sur Cold Heat, ainsi que la pluralité des chants (3) pour se recentrer, se concentrer sur le fondement de la musique du groupe : un rock progressif symphonique, harmonique et chatoyant, parcouru par des ambiances atmosphériques et des ondes AOR (les guitares de Sub-zero, Feeling Of Love). Romantiques, parfois mélancoliques (Now), elles mettent en valeur les qualités d’écriture et d’interprétations instrumentales et vocales du quartet. L’album, tout en retenu, au charme lumineux finement rythmé et aérien, donne très peu libre cours à des excès de tempi. Rares, ses montées électriques dynamiques sont subtilement introduites [My Grief (cliquez ici, The Failure (cliquez ici)]. L’énergie est canalisée, à l’image des nombreux développements délicats. Le chant est quasiment omniprésent, tout comme la présence intense et sublime des cordes. La rythmique est ronde et gracieuse. La guitare et les claviers sont souverains, précieux dans leurs passes d’armes (What Remains). Une flûte accompagne le titre éponyme final (Hereafter). L’écriture, fluide et accessible, permet toutefois l’essor de quelques longs mouvements instrumentaux magnifiques (Q & A, titre figurant déjà sur le EP, What Remains).
La musique de BURNTFIELD peut alors se fondre dans les procédés progressifs de PINK FLOYD (parfois) ou les derniers ouvrages d’ANATHEMA (My Grief, In The Air). Mais sur la totalité de l’album, l’influence me semble-t’il majeure se tourne vers l’univers pop rock progressif de l’artiste anglais Bruce SOORD, et sa principale source d’inspiration PINEAPPLE THIEF. Et de façon plus anecdotique, il est possible d’évoquer aussi un autre chanteur anglais : Fyfe DANGERFIELD (GUILLEMOTS).

Ainsi, les 9 compositions de Hereafter sont abouties et inspirées, personnelles, mûries et sensibles, accessibles, élaborées avec soin pour tous les amoureux et amoureuses de belles mélodies et d’ambiances pacifiques. Et certainement pour les autres aussi!

Hereafter :
01 : Now – 02 : Sub-zero – 03 : My Grief – 04 : Feeling Of Love – 05 : Q & A – 06 : In The Air – 07 : The Failure – 08 : What Remains – 09 : Hereafter
Ben
Date de publication : dimanche 13 mai 2018