11 / 20
27/09/08
Invisible
RANDOM EYES
 
RANDOM EYES a choisi comme terrain de jeu le heavy progressif. Le problème c'est que bien d'autres le font beaucoup mieux que lui et que par exemple PYRAMAZE, MASTERPLAN ont une grosse longueur d'avance sur les petits Finlandais poussifs.



Si l'on continue avec un parallèle sportif on pourrait même dire que le gang de Jyväskylä se trouve dans le ventre mou de la course à la célébrité. Loin d'être mauvais, les morceaux ne parviennent jamais à captiver et à provoquer cette petite étincelle immédiate qui s'allume quand on écoute un album classieux. Pire l'uniformité de la qualité fait que l'on décroche rapidement au bout de trois ou quatre chansons.

Côté satisfaction (car il y en a qaund même n'éxagérons rien), la production est suffisament ample pour développer un intérêt naissant . Le chanteur possède un organe remarquable réussissant à quelques occasions à bien pousser sa voix pour notre plaisir.

Mais attention, dans un genre plus qu'exigeant, il faudra dans le futur élevé son niveau pour pouvoir passer du statut d'outsider symphatique à celui de groupe confirmé. Retournez juste travailler sérieusement votre nouveau répertoire et les lauriers du heavy prog pourront vous être remis avec justice.
Phil "KOB"
Date de publication : samedi 27 septembre 2008