20 / 20
23/09/18
Tunguska
TREAT
 
Il y a des albums, et ils sont nombreux, qui demandent un temps d’appropriation. D’autant plus difficile pour un chroniqueur qui attend le nombre d’écoutes suffisant pour rédiger ses lignes. D’autant plus difficile aussi quand l’actualité est riche en sorties dans les styles qu’il apprécie.
Il y a des chroniques qui demandent maturation.
TREAT n’aura mis que 2 ans, avec son line-up de l’excellent Ghost Of Graceland, pour revenir à nos oreilles avec ce sublime Tunguska.
Si vous souhaitez un résumé de la carrière du groupe, je vous invite à lire ma chronique de l’album du retour Coup de Grace de 2010. cliquez ici
Après Coup De Grace et Ghost Of Graceland, TREAT aurai pu, dû nommer ce nouvel album "State Of Grâce" tant les 12 titres touchent pour ma part le sublime.
Cet album est une pure merveille à mes oreilles. J’aime tout, et beaucoup, du début à la fin…
Anders « Gary » WIKSTROM, guitariste (et aussi chanteur) a encore fait des merveilles de compositions et lorsque parfois aidés par Patrick APPELGREN (claviers) ou Robert ENDLUNG (chanteur) ou encore Jamie BORGER, batterie voire Madame, Hélène de son prénom, le résultat est époustouflant.
Pontus EGBERG, bassiste, et sa nouvelle coupe de cheveux de beau gosse reste une valeur sûre à ce poste et un excellent atout pour le groupe.
Mieux mixé à mon oreille que le précédent, produit à nouveau avec un gros son de Peter MANSSON et co-produit par Anders, ce Tunguska n’a aucune faille.
La ballade Tomorrow Never Comes me prend aux tripes, le plus Pop/Rock avec un rien de U2 des années 80 Build The Love est un parfait hymne à l’amour.
Tout le reste offre un Hard-Rock ultra mélodique divinement inspiré.
Bref, TREAT est toujours et encore touché par la Grâce…

Build The Love : cliquez ici

Rose Of Jericho : cliquez ici
Rémifm
Date de publication : dimanche 23 septembre 2018