19 / 20
04/10/18
There goes the neighbourhood
MIDNITE CITY
 
Les excellents débuts de ce groupe en 2017 avec leur 1er album éponyme (lire ici), laissaient augurer une suite toute aussi alléchante. Et c’est avec une grande rapidité finalement que les Anglais emmenés par Rob WYLDE à la composition et Pete NEWDECK à la production avec toujours Shawn CHARVETTE aux claviers et Josh WILLIAMS à la basse, sortent en cet automne 2018 ce There Goes The Neighbourhood. Cet album de 11 titres va emmener l’auditeur vers des contrées musicales très 80’s, donc rien de changé par rapport au 1er album, avec ce fun, cet enthousiasme toujours bien présent et cette envie de faire mouche à chaque fois.

L’ambiance très BON JOVI de l’entame avec des chœurs très hard US et un son adéquat, éclate littéralement sur Here Comes The Party, hyper festif et aux nappes de claviers formidables. La finesse mélodique prend le dessus sur Give Me Love plus axé guitares et terriblement addictif dans sa construction et au refrain ravageur (cliquez ici). Ensuite le hit démentiel qu’est You Don’t Understand Me, très hard FM, rythmé en diable, mélancolique, un petit bijou tout droit issu des 80’s et aux claviers magiques vient mettre la barre très haut : un régal tout simplement ! Toujours affuté mélodiquement parlant, MIDNITE CITY fait du BON JOVI forcément sur Life Ain’t Like This On The Radio mais enchaîne sur l’emballant We’re Gonna Make It, tout en rythme mais certes toujours aussi classique.

A ce stade si l’on peut reprocher à MIDNITE CITY son penchant vraiment flagrant pour cette musique très 80’s, il n’en reste pas moins que les compositions dégagent de la fraîcheur, de l’allant, même si l’on a déjà entendu ces harmonies, ces chœurs, ces claviers, sous d’autres formes et avec d’autres groupes (pour exemple GRAND DESIGN taxé de faire du DEF LEPPARD). La force mélodique de MIDNITE CITY est de continuer à nous faire rêver comme sur le puissant Tonight You’re All I Need ou sur un autre titre, phare aussi, le fantastique Hard To Get Over, au mur de claviers impressionnant et au refrain imparable, que du plaisir ce titre !

Après Takes One To Know One, seul titre moyen de ce merveilleux There Goes The Neighbourhood surgit la somptueuse ballade (de rigueur certes), Heaven’s Falling, poignante à souhait, même si cela reste très convenue, mais passons, la musique de MIDNITE CITY est un véritable bain de jouvence et de nostalgie aussi, à l’enthousiasme indéfectible. Et le soufflé mélodique et très 80’s ne retombe pas pour clore cet album avec les remarquables Gave Up Giving Up et Until The End, toujours empreints de cette fièvre musicale d’alors, teintée de glam ou de hair metal. Le dynamisme musical assorti d’une créativité réelle et le style certes très affiché du groupe se marient très bien pour donner à ce There Goes The Neighbourhood une assise forte et toujours attirante.

En d’autres termes, une vraie réussite, un vrai régal, pas de prise de tête pour un plaisir décuplé à chaque écoute, chapeau Messieurs !!!
rebel51
Date de publication : jeudi 4 octobre 2018