18 / 20
18/10/18
Helix
AMARANTHE
 
Toutes celles et tous ceux que la musique fusionnelle des suédois d’AMARANTHE rebutent peuvent passer leur chemin, ce Helix revient avec la même recette.
En revanche, celles et ceux qui comme moi apprécient ce métal électro pop dance à 3 voix peuvent se réjouir, ce cinquième album est à mon sens le meilleur du groupe.
A quelques détails près, la longueur un peu faiblarde et l’absence d’un vrai "slow" comme Endlessly, qui est à mon ouïe une des meilleurs ballades grâce à l’interprétation incroyable de Elize RYD , sur l’album précédent Maximalism (2016).
Cela dit, le mid-tempo Unified fait partie pour moi des réussites de l’album avec une mélodie de chant magnifique. C’est sur ce titre que je me suis rendu compte que Jake E LUNDBERG n’était plus le chant "clair" de la formation. AMARANTHE a choisi comme remplaçant un autre chanteur exceptionnel que je vénère dans DYNAZTY, le beau Nils MOLIN. DYNAZTY, dont le dernier album Firsign, bientôt chroniqué en ces pages, est sorti il y a peu, poursuivra-t-il son aventure avec Nils au chant ?
La question se pose.
En tout cas AMARANTHE propose un musique moins pop éléctro dance voire variété comme abordé sur l’album précédent (l’introduction du single That Song) et le métal prend plus de place. Tout comme la délicieuse voix grunt-growl de Henrik ENGLUND.
Inferno, Countdown, Dream et Unified me plaisent énormément tout comme l’ensemble de l’album.
Jacob HANSEN (PRETTY MAIDS, VOLBEAT, EPICA etc.) a encore fait un travail énorme sur le son, un vrai régal.
Je concluais ma dernière chronique de 2016 par ces mots : « Du bel ouvrage pour une musique résolument hors norme tout en jouant avec les normes.
Rendez-vous dans 2 ans... ».
Ce sera également celle de cette chronique.
18,5/20

365 : cliquez ici

Countdown : cliquez ici
Rémifm
Date de publication : jeudi 18 octobre 2018