15 / 20
21/10/18
Power
ROAD WARRIOR
 
ROAD WARRIOR est un trio originaire du sud de l'Australie et Power est son tout premier album. Le nom du groupe et l'illustration renvoient ostensiblement à l'univers post-apocalyptique que le public découvrit à partir de 1979 avec la trilogie originelle des films Mad Max. De même, le Heavy Metal adopté par ROAD WARRIOR renvoie très nettement à la même période et emprunte tous les codes du genre tel qu'édictés et pratiqués à l'époque par JUDAS PRIEST, puis par ACCEPT.
D'un format bref, cet album propose huit compositions au style assez basique, basé sur des riffs de guitare secs et tranchants, appuyés par une batterie lapidaire et laconique. Afin d'enrichir et d'épaissir le son, les lignes de basse sont bien présentes et leurs sonorités très métalliques renvoient quelque peu à IRON MAIDEN. Le tempo général demeure moyen, en dépit de quelques accélérations.

Le chant du bassiste opte pour la clarté, sans autre effet que quelques variations plus crispées et des incursions aiguës brèves mais réussies. Les lignes de chant ne proposent aucune posture acrobatique, aucun effort athlétique ; pour autant, il y a un souci constant de modulation, afin de ne pas sombrer dans la monotonie. Dans un même ordre d'idée, la guitare solo ne cherche pas à impressionner par le biais de démonstrations techniques qui seraient incongrues dans ce contexte. Mais elle ponctue les morceaux de plans mélodiques chromés et de solos concis.

Ajoutons que la production privilégie l'attaque nerveuse des riffs et des lignes de basse, avec un rendu global tendu, à défaut d'épaisseur. Le mixage assure une parfaite exposition de tous les éléments décrits ci-dessus ; bien que ne privilégiant pas la puissance et la force de frappe, il souligne l'accroche rythmique dégagée par le trio. Sans apprêt ni effets de manche, ROAD WARRIOR propose un premier effort convaincant, bien dans l'esprit des années 80, sans pour autant singer les défauts des productions d'antan. A suivre...

Vidéo de Sweating Out The Poison cliquez ici
Alain
Date de publication : dimanche 21 octobre 2018