20 / 20
08/10/08
Pure
PENDRAGON
 
PENDRAGON nous offre cette fin d'année un nouvel album qui bouscule à nouveau les tripes ! Après trente ans de carrière, Nick BARRETT et sa bande se permettent d'aller plus loin encore dans le changement de direction musicale opéré sur le précédent et magnifique album Believe. Non, le groupe ne fait pas à présent du Death ou du Trash, mais il a su moderniser sa musique pour toucher un public plus large (plus jeune aussi), sans froisser ni oublier les fans de la première heure.

Nous retrouvons donc sur Pure ce qui fait la marque de PENDRAGON : le toucher de guitares si particulier et si reconnaissable de Nick BARRETT (chant, guitares), tout en mélodies plus belles les unes que les autres, capables de vous emmener là-haut, si loin (le final Pink Floydien d'Indigo, Eraserhead, Comatose, It's Only Me). Mais aussi la basse de Peter GEE, toute en rondeur. L'écriture de Nick, compositeur toujours à la recherche de mélodies sublimes, a elle aussi ce pouvoir de faire voyager son auditeur vers des dimensions insoupçonnées. Emotions limpides !
Ce qui change donc avec Pure, c'est cette touche de modernité insufflée à ces 5 compositions. Plus Rock qu'auparavant (mais dans la continuité de Believe), Nick s'est endiablé et approche par des touches savamment dosées les terres d'un Métal somme toute soft (Indigo, court passage sur View from The Seashore, première partie de Comatose qui en compte trois). The Freak Show aussi fait parti de ses titres plus Rock, avec ses grosses guitares. Le jeu de batterie de Scott HIGHAM y est pour beaucoup , plus percutant et moins "jazzy" que celui de son prédécesseur, Fudge SMITH.
Les claviers de Clive NOLAN sont plus présents que sur Believe et explore de nouvelles sonorités, à leur tour plus modernes.
Nous retrouvons ici les voix très DEEP FOREST de Believe, ainsi que des violons, de l'harmonica et des effets sonores du meilleur effet.
Certaines ambiances me font penser à VULGAR UNICORN (l'album Under The Umbrella) et PORCUPINE TREE sur le titre Space Cadet, deuxième partie de Comatose, ou bien encore à BLACKFIELD sur certaines parties voix/piano/guitare.
Pure est à ce stade-là un album vraiment fantastique, bigarré, chamaré qui à la fois vous stimule mais aussi et comme toujours fait rêver (malgré son thème sur l'adolescence et ses affres).
Et ce nouveau cadeau débute par l'un des meilleurs titres que Nick ait écrit : Indigo et ses 13'45 à vous faire frémir de plaisir.

La production est excellente (Karl GROOM et Nick) et l'artwork est absolument magnifique et lui aussi très.... moderne, signé Killustrations (en lieu et place du fidèle Simon WILLIAMS).
Pure est proposé en digipack, seulement en version cd/dvd. Il est bien sûr disponible auprès de l'association MUZILUS (cf adresse dans les liens de Métal Intégral) auquel participe entre autres le bouillonnant Didier, qui assure une promo française exceptionnelle, à la hauteur de sa passion pour PENDRAGON. Respects l'Ami. Et puis le groupe nous fait l'honneur de jouer quatre fois en France ce mois d'octobre (le 19 à Lyon, le 24 à Paris, le 25 à Bordeaux et le 30 à Stasbourg). Je ne peux que vous encourager à venir partager avec ces musiciens un grand moment d'émotion live.

Toujours plus haut, toujours plus loin... Merci PENDRAGON.


Ben
Date de publication : mercredi 8 octobre 2008