17 / 20
11/11/18
The outcome
REMEMBER THE LIGHT
 
Le hasard a voulu que je jette une oreille (distraite…) et un œil aussi sur le making off de l’EP récemment réalisé par ce jeune groupe parisien et d’entrée de jeu, j’ai été conquis : non seulement par leur sympathique modestie mais surtout par le contraste entre ce qu’ils laissent paraitre (…) et ce qu’ils sont réellement, à mon avis : un combo très, très prometteur !
Ce n’est que leur deuxième EP (autoproduit) mais tout y est maitrisé voire ciselé et le plaisir d’écoute n’en est que décuplé !
Ils pourraient être suspectés de surfer sur la vague du sympho à chant féminin, ils pourraient se fourvoyer sur les chemins tortueux de ce style aux modèles prestigieux (NIGHTWISH, EPICA pour ne citer que les plus reconnus…) en plagiant leurs modèles mais il n’en est rien !
D’abord et avant tout parce que la qualité est au rendez-vous : compositions soignées et variées, production parfaite et interprétation au-dessus de tout soupçon !
Ensuite parce que tout de suite l’auditeur se trouve emporté dans un univers parallèle qui tantôt le berce, tantôt le dynamise, toujours le charme… La voix de Cécile sait se métamorphoser au gré des besoins : femme-enfant ou femme-maîtresse, son timbre enjôleur guide tout au long des six titres. Les arrangements s’avèrent somptueux car hormis le quintet guitares (deux), basse, claviers et batterie, surgissent parfois des orchestrations classiques du plus bel effet. Les growls de Julien, judicieusement placés, jamais n’alourdissent mais au contraire, musclent le propos musical en appuyant la section rythmique déjà puissante à souhait.

Chaque morceau doit être écouté (et apprécié…) avec attention car renferme des moments jouissifs : la mélodie de l’intro qui débouche sur le superbe thème de Blooming temporairement conclu par un solo de guitare libérateur (Stayn), le début et la fin jazzy au piano (Olivier)/basse (Julien)/batterie (Léo) de The Outcome et l’évolution du chant de Cécile tout en nuances, le génial contraste des voix sur Stand Up For What You Are, les puissants riffs successifs qui font, selon moi, de The Inescapable Cycle la pépite de l’EP même si Heroes, de par sa construction, mérite le « prix spécial du jury » !

Vous l’avez compris : mon emballement n’a d’égal que ma révolte qu’un groupe comme REMEMBER THE LIGHT demeure dans l’anonymat ! Mais grâce à vous, lecteurs de Metal Intégral, les voilà sûrement appelés à une reconnaissance proche et oh combien méritée !
Rebirth
Date de publication : dimanche 11 novembre 2018