16 / 20
09/12/18
Shadow matter
SHADOW MATTER
 
SHADOW MATTER, c'est avant tout l'oeuvre du guitariste Remco de JONG. Après la dispersion de son précédent groupe, LAP OF TIME, l'homme se met à composer l'intégralité de l'album présent. Pour l'interprétation, il fait appel à des complices, au premier rang desquels le chanteur Gerben Gerrit VERHAAR. A la clé, nous découvrons un très bon premier album qui puise son inspiration principalement du côté du Metal progressif. Non pas le Metal progressif pompeux et démonstratif que beaucoup trop de formations pratiquent dans le sillage de DREAM THEATER, mais celui, plus nuancé, moins ouvertement technique, que FATES WARNING a forgé au sortir de sa première période consacrée au Heavy Metal épique.

Les riffs sont brefs, nerveusement appuyés sur des lignes de basse véloces, aux sonorités métalliques. Sans exagérer en matière de complexité, le batteur Johan van den BERG combine efficacité redoutable et contretemps créateurs d'une saine tension. On relève indéniablement des bases inspirées par le meilleur du Heavy Metal racé, particulièrement en ce qui concerne les solos de guitare, très construits, incisifs mais avant mélodiques.
Clair, très articulé et relativement puissant, le chant sait se faire expressif en fonction des variations d'ambiances, passant de vocalises montant dans des aigus relatifs et typées Heavy metal, à des intonations plus agressives ou mélancoliques.

Musicalement parlant, SHADOW MATTER se démarque de son modèle FATES WARNING en n'hésitant pas à introduire une véritable épaisseur rythmique et en faisant preuve d'une belle intensité dans les passages les plus tourmentés. Ce versant plus sombre, plus lourd fait d'ailleurs penser à certaines tournures rythmiques de chez SOUNDGARDEN et TOOL.

Ce positionnement stylistique combiné à des compositions solides s'avère intéressant et constitue le gage d'une personnalité musicale en devenir. Ajoutons que la production apporte une patine chromée à l'album, tandis que le mixage privilégie la puissance, sans oublier la clarté. En fait, le principal défaut de cet album est minime mais néanmoins notable, à savoir cette pochette tristement dépouillée et tellement sombre que le nom du groupe est illisible sur la version digipack. Dommage ! Reste à espérer qu'une maison de disques apportera sans tarder son soutien à SHADOW MATTER.

Tous les titres de l'album sont écoutables ici : cliquez ici
Alain
Date de publication : dimanche 9 décembre 2018