18 / 20
22/12/18
Seeress
FIEND
 
Nul ne peut décréter que l'expérience constitue un gage systématique de talent et de réussite. Pourtant, dans le cas de FIEND, on ne peut s'empêcher de l'affirmer. Formé à Paris au mitan de la décennie 2000, ce quartette compte dans ses rangs le guitariste Michel BASSIN (ancien de TREPONEM PAL) et le chanteur Heitham AL-SAYED (SENSER, ENTRONAUT, ex-LODESTAR), appuyés par la section rythmique constituée de Nicolas ZIVKROVICH (basse) et de Renaud LEMAITRE (batterie). Le groupe a d'ores et déjà sorti un premier album, baptisé Onerous, en 2013, mais j'avoue humblement être passé à côté à l'époque. Du coup, Seeress fait pour moi office de découverte. Et quelle découverte !

Histoire de planter le décor, FIEND sonne un peu comme si KILLING JOKE avait décidé de s'adjoindre des apports Doom (lourdeur, noirceur) et Stoner (épaisseur rythmique). Propulsées par un son parfaitement équilibré, à la fois puissant et rêche, les compositions s'avèrent percutantes, profilées pour une efficacité maximale, transcendées par une interprétation au cordeau. Le batteur se fait fort de mettre en place un gros volume de jeu, tandis que son collègue bassiste envoie du lourd et de l'épais. Sur une telle assise, Michel BASSIN se fait fort d'aligner des riffs de teigne, aussi doux que du barbelé rouillé, et développe des interventions solos brillantes et ciselées. Cette masse compacte et pourtant toujours en mouvement se trouve rehaussée par des arrangements de synthés qui ajoutent des ambiances acides bienvenues.
Et puis, il y a le chant possédé et versatile, tour à tour rauque et maladif, puis plaintif (on pense au jeune Ozzy !).

Les deux derniers titres de Seeress, A Crown of Birds et The Gate, affichent des durées notablement plus conséquentes que celles de leur cinq prédécesseurs, ce qui permet au groupe de prendre davantage son temps pour développer des ambiances plus contrastées, essentiellement lourdes et rampantes pour le premier, d'un Ambient psychédélique lourd pour le second (avec une douce délivrance finale).

Une réussite totale, obsédante et puissante, fatalement envoûtante.
Alain
Date de publication : samedi 22 décembre 2018