17 / 20
30/12/18
Eternity
XAVIER BOSCHER
 
2 poignées de mois après son remarquable album instrumental Embryogenesis (cliquez ici pour son texte, mais aussi pour ouvrir les nombreux liens renvoyant aux autres œuvres et à l’interview de l’artiste partagées sur METAL INTEGRAL) et une petite poignée de semaines après son EP 5 titres Zoologica Duodecim #1 : Ocean, Xavier BOSCHER, infatigable multi-instrumentiste, auteur, compositeur, parolier et interprète français, revient à la charge avec Eternity, nouvel album instrumental magnifiquement autoproduit.

Les 8 compositions actuelles, disponibles sur son site, son label ou sur les nombreuses plateformes de téléchargements, sont, une fois de plus, une ode à la beauté de mélodies finement pensées, écrites et exécutées.
Porté par des guitares électrisées ou acoustiques (Nativity, Intimate), mu par une rythmique programmée tout à fait convenable, habillé par incursions dans le monde symphonico-classique avec des sons de cordes (violons, sur Amatory ou Reborn), Eternity est la noble et inusable poursuite de ses aspirations intimes, le prolongement de ses inspirations artistiques.
Les 8 compositions sont de nouveau fluides, harmoniques, véhiculant énergie et enthousiasme, chatouillant plus qu’embrassant un esprit metal typé progressif. Elles jouent avec les ambiances, qu’elles soient feutrées et vaporeuses (Intimate, Nuages), aériennes (Domestic), engagées sur des rythmes plus soutenus (Sand), ou emportées comme sur le final éponyme de l’album par une longue chevauchée progressive (où s’entend un passage jazzy rafraîchissant, déjà évoqué lors des précédents albums).
Une fois de plus à l’honneur, le jeu et les sons de guitares de Xavier font écho aux héros de l’instrument que sont Joe SATRIANI (influence la plus prégnante), Greg HOWE, voire Patrick RONDAT. Les atmosphères et l’architecture de son univers musical peuvent aussi rappeler les ouvrages des groupes français DEMIANS ou bien encore COLLAPSE.
Invariablement accessible, à l’écriture subtile et à l’artwork au graphisme soigné (Aurélien MACCARELLI), cette nouvelle largesse de Xavier BOSCHER est incessamment harmonique, peut être un brin plus délicate et éthérée. Mais comme toujours généreuse, sincère et passionnée !

Eternity :
01 : Sand – 02 : Amatory (Love At First Sight) – 03 : Nativity – 04 : Domestic – 05 : Reborn – 06 : Intimate – 07 : Nuages – 08 : Eternity
Ben
Date de publication : dimanche 30 décembre 2018