12 / 20
06/02/19
Pulse
BLOOD RED SAINTS
 
Les Anglais de BLOOD RED SAINTS ne chôment pas : après un 1er album intitulé Speedway en 2015, un 2ème Love Hate Conspiracies sorti en janvier 2018 et pas vraiment transcendant (lire ici), voilà que nous arrive déjà le 3ème album Pulse qui va, je l’espère, remettre les pendules à l’heure. Pas de changement au niveau du line-up et puis c’est le duo Pete GODFREY (chant) - Lee REVILL (guitares) qui a composé les 11 titres de ce Pulse, qui se veut résolument moderne, travaillé et légèrement sombre, au final. Le groupe s’est investi à fond sur cet album et prouve sa capacité à évoluer, mais est-ce dans le bon sens pour un amoureux de rock mélodique tel que votre serviteur ?

Çà démarre par un titre plutôt déconcertant, Believer (cliquez ici), qui lorgne vers de l’alternatif, c’est lourd, c’est inquiétant, c’est moyen ! La voix de Pete GODFREY se veut rock et noire même et sur Animals, le côté heavy et délirant prend le dessus, à la limite de l’insupportable. Le son de batterie laisse à désirer, trop sourd, la production à ce stade des 2 compères GODFREY-REVILL souffre d’un manque de clarté et de relief. Le côté mélodique apparaît enfin sur Cross To Bear, nettement plus prononcé pour un titre nettement plus digne de BLOOD RED SAINTS, j’ose dire et avec un superbe solo de guitare. Invincible poursuit dans le même registre, c’est nettement plus mélodique même si le son reste toujours très moyen et nettement insupportable au fur et à mesure des écoutes. I’m Your Devil accentue encore ce côté lourd, carrément incohérent et d’un absolu manque de rigueur au niveau batterie.

Sur cette 1ère moitié d’album, Pulse souffre d’un manque flagrant de mélodies (à part sur Cross To Bear et sur Invincible, ce qui est peu il faut l’avouer) et l’impression de déjà entendu poursuit l’auditeur tout au long de cette galette décevante. Un peu de douceur vient calmer le jeu avec la ballade Crash Into Me, toujours gâtée par cette batterie horrible, franchement. BLOOD RED SAINTS va hélas proposer ensuite des titres toujours en manque d’inspiration, avec des chœurs vraiment pas adaptés, pour une musique passe-partout, loin des mélodies des 2 premiers albums. Par exemple, le titre Pulse est repoussant voire irritant au possible, très loin de ce qu’est capable d’écrire le groupe. Message To God puis surtout Warrior qui est le meilleur titre de Pulse, vont tenter de relever à grand peine le niveau mélodique de Pulse mais le magma musical dans lequel replonge ensuite cet album gâche irrémédiablement les trop rares belles envolées mélodiques.

Le manque de relief de cette musique trop stéréotypée, trop lourde et sans imagination dénature l’album, avec je le répète, un horrible son de batterie, vraiment médiocre sur l’ensemble de cette galette. Même le mid-tempo final Bring Me To Life légèrement plus attirant n’emporte pas une adhésion totale, avec cette tenace impression de déjà entendu.

Ce Pulse ne restera pas dans les annales et l’espoir mis en ce groupe en devenir peut être sérieusement remis en question car pour l’instant, nos chers Anglais n’ont pas remis les pendules à l’heure, hélas ! En conclusion un album trop moyen….

Warrior : cliquez ici
rebel51
Date de publication : mercredi 6 février 2019