15 / 20
04/05/19
Istor
TY MORN
 
Voilà un premier album auto-produit qui ravira les fans de Power Metal mélodique et de Heavy Metal à l'européenne en général. Derrière ce projet, on trouve un seul homme, le guitariste Aron BIALE, qui a eu recours à plusieurs invités. Dans un genre qui ne souffre pas d'approximations, on peut dire que BIALE réussit son pari, surtout s'agissant d'un premier essai.

Riches en introductions et en arrangements de type symphoniques, les compositions offrent un éventail varié, avec des tempos enlevés (le fougueux Bring Forth The Night, l'introductif Reign Of The Hunter, l'altier Die Where You Stand), des passages écrasants (Kings Of Dishonour, lent et majestueux comme du Doom épique) et, majoritairement, des tempos moyens fiers et carrés (Fall On Your Sword, Harvest Of Souls, Hey Poseidon...). D'un point de vue stylistique, on n'entend rien que de très classique, mais l'ensemble est objectivement maîtrisé, qu'il s'agisse de l'écriture, des arrangements et de l'interprétation.
Riffs secs et solos volubiles s'en donnent à cœur joie, portés par la trame rythmique nerveuse et souple, rehaussés par ces arrangements majestueux ou guerriers.

Critère essentiel, le chant du Brésilien Raphael GAZAL évolue dans un registre clair et médium, très articulé, pouvant au choix se crisper légèrement ou partir raisonnablement dans les aigus. Une chose est sûre, si les lignes de chant paraissent solidement charpentées, une attention particulière a été apportée aux refrains, de manière à les rendre distincts et efficaces.
Le tout se trouve fort correctement servi par un son limpide et percutant.
Même si TY MORN ne se réduit pas à une copie des groupes suivants, il semble bien que les fans de HAMMERFALL, EDGUY (débuts), SONATA ARCTICA (débuts idem), FREEDOM CALL devraient pouvoir trouver leur comptant d'émotions sur Istor.

Vidéo de Kings Of Dishonour : cliquez ici
Alain
Date de publication : samedi 4 mai 2019