16 / 20
19/05/19
Warheads on foreheads
MEGADETH
 
En fait, le problème c’est que ce n’est pas le premier best of du groupe. MEGADETH en a édité plusieurs avec ses changements de label, passant de Capitol à Roadrunner Records notamment. Je ne vais pas vous le cacher, je demeure un très gros fan de la bande à Mustaine, je possède toute leur discographie. Alors, cette énième compilation possède t-elle un réel intérêt ?

Je n’ai pas envie de retracer la biographie et aborder tous leurs disques en détail, cela a été largement déjà réalisé sur notre site et ailleurs. Je prétends que le parallèle avec le géant METALLICA est parfois troublant. Un album référence Rust In Peace (1990) sorti à la même période (Metallica, le black album en 1991), qui apporte le succès commercial. Cela a pour conséquence de mettre le projecteur sur les albums précédents, ceux des années 80, de vrais perles innovantes dans l’histoire du thrash metal. Des années 2000 d’inspiration moyenne pour les deux formations californiennes et un retour en force très récent depuis 5 ans… De nombreux points communs même si MEGADETH évolue un cran en dessous. Mais que ce groupe a produit de bons albums, avec souvent beaucoup d’originalité...

Warheads On Foreheads a été validé par son compositeur, chanteur, leader, membre fondateur, Dave MUSTAINE. Pour cela, elle mérite toute notre attention. Elle s’avère très complète (3 CDs !) et la présence des titres reflète l’importance et la qualité des différents albums de MEGADETH.

Disque 1

Ainsi, dans le disque 1, il y a 3 titres de Killing Is My Business… And My Business Is Good ! (1985). Album plein de rage avec des rythmiques inventives, des soli lumineux. Les titres ont été remixés et remastérisés par rapport à l’album original pour un rendu meilleur, plus puissant, avec plus de basse, une réussite.

Le deuxième et très bon album, Peace Sells… But Who’s Buying? (1986) est représenté par 3 titres et là arrive le gros souci de cette compilation. Comment peut-il manquer l’un des meilleurs titres de MEGADETH à savoir Peace Sells, interprété quasiment toujours en live ? Pourquoi ? Dave MUSTAINE a donné une explication dans la revue Rock Hard du mois d’avril dont MEGADETH assure la couverture. Il a annonce que c’est un oubli de sa part et quand il s’en est aperçu il était trop tard pour la rajouter. Après, il dit que s’il n’a pas pensé à ce titre lors de la conception de ce best of, c’est que ce titre ne méritait peut être pas d’y figurer… je vous laisse juger, je persiste à penser que c’est une énorme boulette !

2 titres de So Far, So Good… So What, l’album méconnu, sous estimé très certainement et pourtant très intéressant.

Et vient un 1 titre de Rust In Peace, la déferlante, le chef d’œuvre Holy Wars… The Punishment Due.
1) la dynamique se trouve cassée car c’est la fin du disque 1 et cela aura été logique de commencer l’époque Rust In Peace en début de disque 2.
2) l’ajout de Peace Sells en disque 1 aurait permis ce décalage de plage, double effet donc…

Disque 2

5 titres de Rust In Peace, évidemment, pur bijou de thrash metal technique, l’une des meilleures œuvres de tous les temps dans ce style.

Puis 2 titres de la BO Last Action Hero (1993) dont un Angry Again inédit pour moi, assez bon.

2 titres de Countdown To Extinction (1992), album riche et inspiré dont le travail de remasterisation apporte ici un vrai plus au son comme par exemple sur l'efficace Symphony Of Destruction, devenu un vrai classique de MEGADETH.

3 titres de Youthanasia (1994) dont A Tout Le Monde, titre dédié aux fans françaiss grâce à son refrain fédérateur.

Disque 3

Albums oscillant entre le moyen (mais jamais mauvais !) et le assez bon. Dave MUSTAINE ne se trompe pas ici dans son choix.

2 titres de Cryptic Writings (1997)

2 titres de The World Needs A Hero (2001)

1 titre de The System Has Failed (2004)

1 titre de United Abominations (2007)

1 titre de Endgame (2009)

1 titre de Th1rt3en (2011)

1 titre de Super Collider (2013)

4 titres de Dystopia (2016), oui le meilleur disque des années 2000, avec l‘un de ses meilleurs line-up également.

En conclusion à notre question, oui une très belle compilation, dotée d’une pochette soignée en tripe digipack mettant en scène la mascotte de MEGADETH, Vic Rattlehead, sous forme de photographie et non de dessin comme habituellement. Le collectionneur que je suis y trouve son intérêt dans la mesure où il retrouve certaines chansons avec un son différent du au travail de remasterisatiion et souvent pour un rendu amélioré. Il est cependant extrêmement dommage d’avoir oublié le morceau culte Peace Sells et sa légendaire cavalcade à la basse…

CD 1

01. Rattlehead
02. Mechanix
03. Killing Is My Business… And Business Is Good!
04. The Conjuring
05. Wake Up Dead
06. Devils Island
07. Good Mourning / Black Friday
08. Set The World Afire
09. In My Darkest Hour
10. Holy Wars… The Punishment Due

CD 2

01. Hangar 18
02. Tornado Of Souls
03. Rust In Peace… Polaris
04. Five Magics
05. Take No Prisoners
06. Skin O’ My Teeth
07. Angry Again
08. Symphony Of Destruction
09. Sweating Bullets
10. A Tout Le Monde
11. Train Of Consequences
12. Reckoning Day

CD 3

01. Trust
02. She-Wolf
03. Wanderlust
04. Dread and the Fugitive Mind
05. Blackmail The Universe
06. Washington Is Next!
07. Head Crusher
08. Public Enemy No. 1
09. Kingmaker
10. The Threat Is Real
11. Poisonous Shadows
12. Death From Within
13. Dystopia

Note : 18-20 (oubli de Peace Sells et perte de dynamique de Rust In Peace éclaté sur 2 disques) = 16/20

Hangar 18 : cliquez ici
NOCTUS
Date de publication : dimanche 19 mai 2019