18 / 20
25/05/19
Rammstein
RAMMSTEIN
 
Rammstein est le septième album des allemands de RAMMSTEIN depuis 1994 et le premier album Herzeleid sorti en 1995.
Si Sehnsucht de 1997 semble pour les puristes l’album « absolu » du groupe, Mutter qui s’ensuivit en 2001 fit belle sensation… Avec Reise Reise de 2004 commence les changements musicaux et forcément des ressentis et des avis parfois contraires...confirmés sur les albums Rosenrot 2005 et Liebe Ist Füe Alle Da de 2009…
Que l’on aime ou pas RAMMSTEIN, ce groupe reste le plus intéressant à mes yeux et oreilles des dernières années, un des rares à avoir apporté du sang neuf dans la famille Métal… Et ses concerts continuent d’attirer des foules nombreuses de fans… Les shows pyrotechniques sont impressionnants.
Ce groupe est aussi un des rares à pouvoir prétendre avoir garder ses 6 mêmes musiciens jusque là… Un exploit quand on sait la difficulté à maintenir une cohésion de groupe après tant d’années, de tournées, de vie commune sur les routes du monde…
10 années d’absence discographique (et d'attente pour les fans) permettent au groupe de se propulser à nouveau au sommet des ventes de disques ce printemps 2019 avec ce nouvel album !
J’aime beaucoup ce Rammstein car il m’a ramené sur les terres des débuts, en un peu plus pop quand même ! L’utilisation des claviers est plus importante que par le passé, offrant des moments plus "Indus" très light dans la musique du groupe.
Un patchwork de Métal Industrielle (très light) Pop Heavy Rock Dance traverse l’ensemble de l’album pour mon plus grand plaisir…
Difficile de ne pas penser parfois à d’anciens titres, le fantastique single Deutschland qui ouvre l’album en est un bon exemple…
Radio qui suit est absolument délectable et finalement très dansant. L’ombre de DEPECHE MODE plane parfois sur l’album... RAMMSTEIN montre encore de belles capacités d’écritures avec un Ausländer fort inspiré et mélodique. J’adore les chœurs d’enfants, la ligne de chant de Till est vraiment excellente et le refrain avec des paroles en différentes langues (italien, anglais, français) bien tourné… Les claviers sont à la fête. En revanche, je n’ai pas entendu un seul solo de guitares sur l'album...
Zeich Dich et son introduction avec des chœurs classiques (qui reviennent sur une sorte de pont au milieu du titre) me plaît beaucoup également. Les guitares sont plus rondes et chaudes qu’au début du groupe...qui s’est dans un sens un peu assagi avec les années… Le refrain est très mélodique et magnifique.
Plus nerveux voire heavy, Sex est une autre réussite de l’album… Puppe est un joyau de l’album, très baroque voire fantasque dans son chant… Surprenant en plage 6 par rapport aux premiers titres plus cohérents, ce Puppe, au tempo "mid" et lourd marque un virage musical de l’album.
La suite est plus inégale et beaucoup moins rythmée. Le seul bémol pour moi de l’album… Was Ich Liebe est une ballade un peu « classique » à mon oreille ; elle se laisse pourtant bien écouter… Diamant plombe l’ambiance et offre la facette la plus calme du groupe… Pas désagréable, elle offre encore une de ses autres ambiance que joue avec aisance RAMMSTEIN.
Weit Weg voit les claviers reprendre une place prépondérante… Le tempo reste "mid" et après 1 titre mid-tempo et 2 ballades, c’est encore un peu lent. Il n’en reste pas moins que cette composition est pour moi un bonheur de l’album. Till a vraiment réussi des lignes de chant très mélodiques…
Tattoo remet les guitares rythmiques au cœur du dispositif Rammstein. Le tempo retrouve de l’allant pour un fantastique résultat. Till retrouve son mordant avant un refrain à nouveau très Pop…
Enfin Hallomann propose un nouveau mid-tempo… Dommage pour le rythme mais pas pour la qualité de la composition que j’aime beaucoup…
La production et le mixage de Olsen INVOLTINI et Tom DALGETY et RAMMSTEIN sont des chefs-d’oeuvre et parfaits pour mettre en valeur les 11 compositions du groupe. Les arrangements ont particulièrement été soignés.
Du bel ouvrage même si les tempos lents et "mid" se sont un peu trop invités à la fête sur la deuxième partie de l'album.
18.5/20

RAMMSTEIN :

Till LINDEMANN : Chant,
Richard Zven KRUSPE : Guitare, chœurs,
Paul LANDERS : Guitare, chœurs,
Oliver RIEDE : Basse,
Christian LORENZ : Clavier, synthétiseur, sampleur,
Christoph SCHNEIDER : Batterie.

Deutschland : cliquez ici

Radio : cliquez ici
Rémifm
Date de publication : samedi 25 mai 2019