15 / 20
20/06/19
Old gods
VALLEY OF THE SUN
 
Il y a parfois du bon à avoir rater les débuts discographiques d'un groupe et de le découvrir sur la voie de la maturité. Pour ma part, je n'ai pas pris connaissance des trois premiers albums de VALLEY OF THE SUN, quartette américain : The Sayings Of The Seers (2011), Electric Talons Of The Thunderhawk (2014), Volume Rock (2016). Négligence ou promotion déficiente, peu importe car, en 2019, VALLEY OF THE SUN apparaît sous un jour passablement radieux (s'avérant en cela raccord avec l'illustration retenue pour sa pochette). Depuis ses débuts, VALLEY OF THE SUN se trimballe une étiquette Stoner Rock qui, si elle n'est pas à proprement parler usurpée, ne saurait résumer la personnalité musicale du groupe, sauf à vouloir la circonscrire sévèrement.

Tant l'imagerie hindoue que certains titres de compositions (Old Gods, Gaia Creates, Shiva Destroys, Buddha Transcends) indiquent clairement que le groupe a consciemment opté pour la voie de la clarté, plutôt que d'emprunter la voie de la main gauche ou de s'aventurer dans la voie des expériences sous influences. Old Gods ne se caractérise ni par son extrémisme (pas de mur du son rythmique), ni par sa propension à laisser libre cours à des brumeux développements psychédéliques.

Les puristes accuseront peut-être VALLEY OF THE SUN de pratiquer un Stoner Rock middle of the road, susceptible de plaire au plus grand nombre. Effectivement et tant mieux. Les rythmiques demeurent raisonnablement épaisses, contrebalancées par une batterie sèche et intense, les riffs laconiques et accrocheurs, le chant clair et modulé. Les fans de QUEENS OF THE STONE AGE du côté Stoner, mais aussi les nostalgiques du Grunge électrique mais non Metal (en gros, principalement les fans de SOUNDGARDEN), trouveront leur lot de sensations, d'épaisseur, de fluctuations mélodiques, de ressauts rythmiques accrocheurs, de lignes de chant bien modulées et expressives.

Au gré de titres brefs ou plus développés (excédant les six minutes, mais guère plus), VALLEY OF THE SUN maintient un équilibre presqu'idéal entre des rythmiques entêtantes et raisonnablement musclées d'une part, une dimension mélodique, voire atmosphérique, affirmée d'autre part. A défaut d'être véritablement surpris, les vétérans des années Grunge retrouveront des sensations et, plus important, la jeune génération peut découvrir ce patrimoine actualisé. De même que les aficionados de groupes comme les QUEENS OF THE STONE AGE devraient adhérer facilement à ces compositions accrocheuses.

Vidéo de Old Gods : cliquez ici
Alain
Date de publication : jeudi 20 juin 2019