Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
IVORY TOWER - Subjective enemy

Style : Metal
Support :  CD - Année : 2008
Provenance du disque : Reçu du label
17titre(s) - 66minute(s)

Site(s) Internet : 
IVORY TOWER WEBSITE

Label(s) :
Pure Steel
 (17/20)

Auteur : Ben
Date de publication : 31/10/08
Métal mélodique !
IVORY TOWER, groupe allemand, est né des cendres de AX'N SEX en 1996. Après différents mouvements en son sein et deux albums, Ivory Tower en 1998 et Beyond The Stars en 2000, un troisième album voit le jour en 2006 : IT. Ce dernier, après quelques retouches, un changement de label et un changement de titre, est de nouveau proposé au public en 2008.

Subjective Enemy est un concept album qui voit un homme, suite à de graves troubles de la personnalité, plongé dans un sombre chaos relationnel et se retrouve seul, ses proches l'ayant quitté. Son désir de changer d'attitude n'y fera rien, le mal restera vainqueur. Pas vraiment gai tout cela.
Musicalement, la donne est tout autre. IVORY TOWER enflamme les 17 titres, dont 6 sont de petits interludes liant l'histoire de notre homme. Le chant d'André FISHER est captivant, modulant sa voix au fil des titres, aussi à l'aise dans les aigus (André MATOS n'est parfois pas très loin) que dans les médiums, se permettant même des phrasés à la Axl ROSE (My World). Il donne réellement le ton à cette histoire. Les compositions déroulent un Métal mélodique où HELLOWEEN (Keys), SUPERIOR, QUEENSRYCHE (l'excellent titre Subjective Enemy), voire ROYAL HUNT (l'intro Listen ! et le début aux guitares/claviers de Warning) se sont déjà illustrés. Mais pas de plagiat ici bas, car le groupe appose à ses compositions sa touche personnelle, toute en émotion (Subjective Enemy), en puissance guerrière (Welcome to... et son intro instrumentale du meilleur effet) ou de manière plus sombre, plus lourde (The Calling). Il alterne aussi les passages rageurs et les passages plus calmes au sein d'un même titre (le sublime Construction Site). A mi-album, Words et ses choeurs féminins apaise notre rythme cardiaque et repose nos cochlées. L'album se termine avec Awake et ses 11 minutes, un titre magnifique, plus proche d'un Métal Progressif de part sa construction, alliant de nouveau puissance et mélodie.

Les qualités musicales et mélodiques de Subjective Enemy en font un album plus que recommandable qu'il serait dommage d'ignorer. A bon entendeur....
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ASYLUM PYRE
Natural instinct ?
FACES OF THE BOG
Ego death
DARKSIDE
Prayers in doomsday
X OPUS
The epiphany
JAMES LABRIE
Static impulse
Chroniques du même auteur
THE ONE HUNDRED
Chaos + bliss
JAM ON GUITARS
Jam on guitars
KOMODO EXPERIENCE
Reverse
WARNAM
Origines
BACKTRACK LANE
In fine
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente