18 / 20
26/10/19
The wildest season
DREAM COMPANY
 
DREAM COMPANY est un nouveau venu sur la scène italienne, déjà riche de nombreux talents. Ce ne sont pas des novices car le groupe est issu d'un "tribute band" très expérimenté de BON JOVI. Treize ans d'existence et 600 shows ça compte. D'ailleurs on sent tout de suite leur professionnalisme, que les musiciens ont baroudé, usé les scènes. Ce premier album est déjà bien abouti et il ne laisse apparaître aucune faiblesse notable. Signés par l'excellent label TANZAN MUSIC à qui l'on doit les SOUL SELLER, HUNGRYHEART, SMOKEY FINGERS, DARK HORIZON et le projet I.F.O.R. réunissant tous les musiciens italiens (je vous conseille de jeter une oreille). DREAM COMPANY a bénéficié de l'appui du fantastique Mario PERCUDANI à la production et à l'écriture (8 titres sur 10). Celui ci amène sa patte, son immense talent qu'il exerce chez HARDLINE, HUNGRYHEART et en solo. Il a emmené dans ses bagages son ami Alessandro DEL VECCHIO qui s'est occupé du mastering aux Ivorytears Music Works Studio. Comme toujours son travail est magistral. Les deux compères sont un vrai plus pour le groupe. Je suis fan de ces deux musiciens car tout ce qu'ils touchent se transforme en « or ». C'est le cas ici, car ce The Wildest Season a de sérieux atouts pour conquérir les amateurs de musique d'un Hard US très mélodique et teinté de ce son eighties remis au goût du jour. Un don récurent chez pas mal de groupes Italiens comme HUNGRYHEART, WHEELS OF FIRE, DANGER ZONE. Autre point fort en commun : des chanteurs expressifs, « rock » et talentueux comme Josh ZIGHETTI, Davide Dave « ROX » BARBIERI et sur cet album Giulio GARGHENTINI. Dès Days In Blue, je suis en plein "road trip" aux USA. Le son, la rythmique rappelle les grandes heures de MTV des WINGER, DANGER DANGER. La mélodie coule de source porté par la voix délicieuse de Guilio GARGHENTINI. Est-ce que Mine Mine Mine ne serait pas le hit de l'album déjà ? Selon moi oui car après quelques écoutes le refrain vient se nicher dans mon cerveau. Enrico MODINI y va d'un bon solo très brillant (celui ci aussi démontre de belles qualités). La ballade Scared To Be Loved s'inspire d'un Never Say Goodbye de BON JOVI. D'ailleurs cette influence qui pourrait être la principale ne se dévoile que sur quelques refrains, quelques chœurs. Le vitaminé Salvation et sa rythmique dynamique est encore bien dans le moule d'un Hard US brillant et exaltant. Plus posé et mid tempo Revolution révèle le coté plus AOR du groupe. Le charme opère sur un refrain et ses belles harmonies vocales (là un peu à la BON JOVI).
Enrico MODINI se fait remarquer par un solo incisif. Le hyper mélodique River Of Love joue la carte du romantisme. L'AOR de certains titres des FIREHOUSE ou WARRANT me vient à l'esprit. L'apport de quelques claviers délicats étant fort judicieux. Nos italiens savent manier les mélodies accrocheuses. L'énergique et « très américain »
The Ghost est un superbe titre. Je voyage aux pays des HARDLINE, TYKETTO et de tous ces groupes estampillés Hard US des années quatre vingt. Le tout est transcendé par la fraîcheur, l'enthousiasme du groupe. La power ballade Land Of Freedom est enivrante. Je me laisse griser par la voix séductrice de Guilio et par le jeu tout en feeling de Enrico. Rythmé et rock Love Is Possession est un titre bien nerveux avec des touches plus « Classic Rock ».
Avec un break « sombre », limite symphonique, Liars se démarque des autres morceaux. Néanmoins la mélodie entraînante me trotte dans la tête. Le solo de guitare est encore éclatant. Franchement ce The Wildest Season m' a conquit et je suis encore stupéfait de l'extrême qualité, du talent, de la passion qui anime ce nouveau groupe. Pour un premier album quelle richesse, quelle aisance mélodique ! Je ne peux que féliciter les Guilio GARGHENTINI, Enrico MODINI, Stefano SCOLA, Davide COLOMBI. Je me permets d'associer Mario PERCUDANI et Alessandro DEL VECCHIO à la grande réussite de cet album épatant. Merci à tous ces musiciens d'entretenir mon rêve américain !
ITALIA "ROCKS " !

DREAM COMPANY :

Guilio GARGHENTINI : chant,
Enrico MODINI : guitares, claviers,
Stefano SCOLA : basse,
Davide COLOMBI : batterie.

Days In Blue : cliquez ici
Laudrome26
Date de publication : samedi 26 octobre 2019