15 / 20
26/11/19
Myrtle wreath / myrtenkranz
GRENDEL’S SŸSTER
 
GRENDEL’S SŸSTER est un trio allemand qui propose un Heavy Metal foncièrement inspiré par les années 70. Précisons que les influences en question ne relèvent pas strictement du registre Metal, ce qui concourt fortement à singulariser la musique du groupe. Tentons d'analyser cette étrange alchimie qui opère sur ce second EP (après Orphic Gold Leaves / Orphische Goldblättchen, paru l'année dernière).

Bien que clair, le son général semble inévitablement ténu, surtout en comparaison des productions massives et cliniques actuellement en vigueur. Corollaire de cet enrobage pour le moins spartiate, la musique de GRENDEL’S SŸSTER vibre et respire, assume pleinement ses aspérités. Au premier rang desquelles on trouve de petits riffs secs, qui n'auraient certes pas déparer sur les deux premiers albums de JUDAS PRIEST, Rocka Rolla et Sad Wings Of Destiny. Ajoutons que la guitare enrichit constamment son propos par des mélodies simples, entêtantes, qui suivent souvent les lignes de chant, formant un tandem redoutablement addictif.

Instrumentales ou vocales, les mélodies constituent en effet un élément central dans le dispositif de GRENDEL’S SŸSTER, à ceci près qu'elles ne relèvent pas (ou peu) de la tradition du Heavy Metal, pas plus que du Rock et de la Pop. Il faut bien davantage chercher du côté des musiques traditionnelles européennes qui alimentèrent si intensément la grande vague Folk des années 60 et 70. C'est ainsi que les lignes de chant de Caro, modulées et expressives, m'évoque les grandes heures de Maddy PRIOR au sein de STEELEYE SPAN.
Cette combinaison de riffs arides et de mélodies fortes s'épanouit au fil de compositions plutôt brèves, bien que basées sur une succession de séquences multiples. Un tel agencement permet de maintenir une dynamique permanente, compensant largement le déficit de puissance.

Ultime particularité, ce EP comporte huit compositions mais affiche le double de pistes puisque GRENDEL’S SŸSTER propose les versions chantées en anglais et en allemand, pour un résultat tout à fait complémentaire. Nul doute que les amateurs de Metal rétro, ceux-là même qui succombent à BLOOD CEREMONY par exemple, pourront sans peine s'intéresser à ce trio hors du temps.

Vidéo de Entoptische Petroglyphen : cliquez ici
Alain
Date de publication : mardi 26 novembre 2019