17 / 20
16/12/19
Wolves of thelema
CARONTE
 
Nous avons déjà souligné à deux reprises le bien que nous pensons de la discographie de ce groupe italien, en l’occurrence ses deuxième et troisième albums, Church Of Shamanic Goetia en 2014 (cliquez ici) et Yoni en 2017 (cliquez ici).

Après la trilogie conceptuelle de ses débuts, CARONTE ouvre un nouveau chapitre, toujours placé sous les auspices de l’occultisme, ouvertement rattaché au fameux mage ésotérique Aleister CROWLEY. Plus que jamais fidèle à ses convictions, le groupe demeure également inspiré par le Heavy Metal obscur du début des années 80 : ambiances ténébreuses, riffs rêches et tranchants, rien ici n’aurait déparé chez MERCYFUL FATE, WITCHFYNDE ou PAGAN ALTAR.

Pour autant, Wolves Of Thelema traduit une nette évolution de l’écriture et du son général de CARONTE, avec une très nette prégnance du Rock gothique des années 80 (songez aux SISTERS OF MERCY mais aussi aux premières œuvres de THE CULT). Sur le plan instrumental, cette approche roide et sévère complète le substrat Metal initial. A noter que de nombreux et judicieux arrangements de claviers diversifient un ensemble assez austère, tout en développant les climats dramatiques.

Sur le plan vocal, le chant typiquement grave et mélancolique cède fréquemment la place à des vocaux plus rugueux, marqués par une colère impérieuse, proche de la démence. On sent un chanteur totalement investi, comme possédé par ses textes et cela ajoute à l’album de troublantes et palpables vibrations ritualistes, vibrations ponctuellement renforcées par des chœurs imposants et une batterie en mode presque tribal.

Du coup, CARONTE a gagné en clarté, en efficacité, en impact rythmique et mélodique, sans rien renier de sa sombre ferveur, sans rien perdre de l’inquiétante intensité qui caractérise ses productions depuis le début de la décennie.

Vidéo de Hypnopyre : cliquez ici
Alain
Date de publication : lundi 16 décembre 2019