17 / 20
10/01/20
Beyond the crimson
BLESSED BLACK
 
Beyond The Crimson est le tout premier album, auto-produit, de BLESSED BLACK, quartette originaire de l'Ohio. Et l'on peut d'emblée affirmer que le groupe a fort bien réussi son entrée sur scène et proposant un mélange particulièrement efficace de Doom Metal à la TROUBLE et THE SKULL, de Metal rétro 70's à la THE SWORD, de Stoner et de Sludge à la CORROSION OF CONFORMITY. Sur certains passages, il n'est pas déraisonnable de penser au Grunge d'un ALICE IN CHAINS. Attention, nous ne parlons pas là d'un patchwork qui verrait BLESSED BLACK imiter avec aplomb et talent ses prédécesseurs, nous parlons d'une formation qui parvient d'ores et déjà à fusionner ses influences au sein d'un style cohérent.

Après une magistrale introduction instrumentale, The White Wolf, six titres relativement concis se succèdent, tous généreusement pourvus en riffs granuleux et accrocheurs, en rythmiques compactes sans être jamais stérilement écrasantes, de vocaux un peu rauques, peu puissants mais très efficacement modulés. Ingrédients auxquels il faut ajouter des solos de guitare lumineux, certes incisifs mais toujours prioritairement porteurs de feeling et de mélodie.

Autre atout, cette capacité à équilibrer moments rugueux et arides par rapports à des passages plus aérés, plus troubles, un brin mélancoliques. L'agencement de ces deux facettes au sein des multiples séquences qui structurent chaque titre ne se fait jamais au détriment de l'intensité et l'efficacité tant rythmique que mélodique.

Avec un tel album dans sa musette, gageons que la destinée de BLESSED BLACK se trouvera rapidement aidée par un label avisé.
Alain
Date de publication : vendredi 10 janvier 2020