17 / 20
27/01/2021
Colder than heaven
GENGIS KHAN
 
GENGIS KHAN est un quartette originaire de Bologne, avec d’ores et déjà dans sa besace un premier album (Gengis Khan Was A Rocker, paru en 2013 chez MDD Records) et un EP de cinq titres datant de 2019. Avec ses sept titres et sa durée qui rappelle celle des vinyles d’antan, Colder Than Heaven fait office de second album ou de EP longue durée. En tout cas, le groupe professe plus que jamais son amour du Heavy Métal traditionnel, celui qui fut bâti à partir de la fin des années 70 et qui s’imposa lors de la seconde moitié de la décennie suivante.

Chaque composition se trouve construite selon des schémas très classiques, avec une alternance introduction, couplet, refrain, solo de guitare qui fit en son temps la réputation d’un JUDAS PRIEST. Sauf que, dans le cas présent, l’approche demeure passablement énergique, notamment grâce au jeu dense du batteur Giannantonio LASSI, particulièrement actif avec sa grosse caisse. N’allez cependant pas en déduire que GENGIS KHAN s’adonne à un Power Métal bodybuildé ; non, son Heavy Métal se veut juste véloce et percutant, sans excès inutile, sans surcharge lourdingue. Relevons cependant l’intérêt du dernier morceau, War In The Fields, qui opte pour un tempo notablement plus lent, avec un résultat très convaincant ; il s’agit selon moi d’une piste à approfondir à l’avenir.

Afin de rehausser cette base rythmique, rien de tel que des solos de guitare étincelants, livrés par Mike PETRONE et quelques guitares harmonisées avec son collègue Neil GROTTI. Il y a dans cette dimension de GENGIS KHAN du tranchant, de la technique mais aussi un sens de la mélodie qui porte.

En revanche, du côté du chant, assuré par le bassiste Frank LEONE, l’option retenue n’a pas grand-chose à voir avec les vocalises Métal classiques : pas d’acrobaties vocales, pas de montées dans les aigus, mais un timbre rauque, des intonations sévères, un approche rugueuse mais articulée. Cela surprendra peut-être les tenants d’un classicisme absolu mais cela montre que GENGIS KHAN ne cherche pas à tout prix à ressasser le passé mais à se l’approprier.

Reste à saluer une illustration de pochette de qualité et à recommander Colder Than Heaven à tout amateur de Heavy Métal certes traditionnel, mais pas figé dans cette tradition.

Vidéo de Colder Than Heaven : cliquez ici
Alain
Date de publication : mercredi 27 janvier 2021