14 / 20
23/12/08
The unseen
EYEFEAR
 
Pas très productif que ces kangourous là EYEFEAR est originaire d'Australie). Seulement quatre albums en quatorze ans, pour une scène qui commence à faire parler d'elle hormis les locomotives que sont AC/DC et ROSE TATOO, BLACK MAJESTY en heavy, DESTROYER 666 en death thrash, et maintenant EYEFEAR en progressif, ça bouge du côté de Sydney et de ces villes environnantes !

On ne peut pas dire que cet album de EYEFEAR soit une révolution du genre mais tout est diablement efficace. Grâce à l'utilisation intelligente de divers instruments comme le piano, quelques cordes et de synthé, The Unseen, qui aurait pu se retrouver noyé dans la masse des albums métal à cause de ses riffs communs, impose EYEFEAR comme un groupe à découvrir.

La production joue un rôle important dans le rendu, en ajustant les instruments de manière à laisser vibrer harmoniquement et avec flexibilité chant, guitares, batterie, basse sans étouffer les uns ou privilégier les autres. L'émotion, le feeling, la puissance, la technique, la richesse des compos, un son correct, bref que manque-t'il à ce panégyrique pour vous empêcher de vous jeter dessus ? Donc EYEFEAR transmet à vos conduits auditifs une musique sans trop d'effets d'annonces et continue son bonhomme de chemin en proposant ce qu'il faut bien admettre enfin, un très bon album que je m'abstiendrai bien vite de qualifier de chef-d'oeuvre parce qu'à ce niveau là, ça ne signifie plus grand chose...

Non vraiment, en titres, EYEFEAR se retrouve propulsé leader du Hard Progressif aux antipodes, place que le groupe va occuper pendant quelques années s'il continue à nous délivrer des galettes de cette facture.
Phil "KOB"
Date de publication : mardi 23 décembre 2008