Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
FIRST SIGNAL - Closer to the edge

Style : Rock FM / AOR / Westcoast
Support :  MP3 - Année : 2022
Provenance du disque : Reçu du label
11titre(s) - 42minute(s)

Site(s) Internet : 
HARRY HESS FACEBOOK
DANIEL FLORES FACEBOOK
FIRST SIGNAL FACEBOOK

Label(s) :
Frontiers Records
 (16/20)

Auteur : JMM213
Date de publication : 27/03/2022
Harry hess est toujours dans la place !
Déjà le 4ème album de FIRST SIGNAL ! Le précédent remonte à 2019 et avait récolté la note maximale de la part de Rebel 51 cliquez ici, ce qui n'est pas sans me mettre la pression à l'heure de chroniquer ce nouvel opus ! Le projet est toujours formé de Harry HESS, qui n'est plus à présenter, chanteur de l'immense HAREM SCAREM, groupe porte-drapeau du Hard FM canadien et de Daniel FLORES (FIND ME, THE MURDER OF MY SWEET) aux claviers, à la batterie et à la production. Ils sont accompagnés par Andi KRAVLJACA aux guitares et Jonny TROBO à la basse. Pour ce qui est des compositions, il se sont entourés de Pete ALPENBORG (ARCTIC RAIN), Alessandro DEL VECCHIO (qui est de tous les coups), Kristian FYR (SEVENTH CRYSTAL) et Herman NORI entre autres. Le mixage est assuré, remarquablement, par Daniel FLORES. La tonalité de l'album tend un peu plus vers l'AOR que vers le Hard FM mais ce n'est qu'un détail (même si c'est dans ce dernier style que je préfère HAREM SCAREM).

En premier lieu, je trouve que la voix de Harry HESS ressemble un peu à celle de Steve NEWMAN, qui œuvre dans le même registre de l'autre côté de l'atlantique. Sinon, ce qui va me rester, en général, après l'écoute d'un album, c'est la qualité des mélodies et des compos et il faut bien avouer que les fans d'HAREM SCAREM, dont je fais partie, ont été habitués à être royalement servis depuis de nombreuses années. Allons donc voir ce qu'il en est avec cet album qui porte, à une lettre près, le même nom que la mythique œuvre de YES dans les années 70.

Je ne vais pas décortiquer les morceaux un par un selon leur ordre d'apparition, mais les classer selon mon ressenti (un ressenti qui peut être discutable au regard des goûts de chacun). D'abord ceux qui m'ont plu, en premier lieu The Hunting One. Je suis accroché immédiatement dès la première écoute. C'est pour moi ce qui se rapproche le plus de HAREM SCAREM avec cette facilité déconcertante à m'emmener sur un territoire qui me plaît tant. C'est un morceau vraiment agréable à écouter et le refrain est tout à fait délectable. Il y a cette patte inimitable reconnaissable entre mille. Sur cette base de haut niveau, le 20/20 est envisageable ! Irreplaceable a un refrain bien marqué (je dirais même scandé) du plus bel effet. La présence vocale de Harry HESS est encore une fois impressionnante. Quelle puissance ! Ensuite, nous avons un tube cousu main avec One More Time.. L'introduction est super soignée, empreinte d'une grande délicatesse et de douceur. Elle vient s'épanouir sur un refrain solaire qui réchauffe le cœur. Le solo est à l'avenant, lumineux. C'est de l'AOR aux petits oignons ! Show Me The Way est un morceau de Hard FM envoyé en pleine face avec un refrain où Harry HESS s'impose et emporte le tout de sa voix pleine et forte. I Dont Wanna Feel The Night Is Over est un morceau d'AOR entraînant, très agréable. La mélodie s'écoule tranquillement, cool et veloutée à souhait. Closer To The Edge est un mid-tempo où Harry HESS lâche les chevaux. Le refrain tient tout seul, porté, emporté même, par des chœurs extrêmement présents.

Maintenant il y a aussi, pour moi, du moins bien, avec Angel With A Rose, un slow agréable mais un peu trop convenu, même s'il n'y a rien à redire sur le chant de Harry HESS. En fait, je trouve le tout un peu lourd et “réchauffé”. Il y a un autre slow qui vient conclure l'album, Got To Believe, qui est un peu du même acabit et là aussi, désolé, mais pour moi c'est du déjà entendu.

Mystery est un mid-tempo assez enlevé qui ne m'accroche pas plus que ça. Disons que la mélodie est assez laborieuse. Dont look Away est un morceau qui est un peu sur le même rythme que le précédent. Il pulse bien mais il y a encore, pour moi, un réel problème de mélodie, avec une petite sensation d'ennui qui s'insinue. Enfin, il y a Don't Let It End, le single de l'album, un mid-tempo énergique, qui présente un peu plus d'intérêt grâce à la voix de HESS bien mise en avant.

En définitive, je me retrouve devant un album mi-figue, mi-raisin qui manque un peu de profondeur. Ici, la présence mélodique de la guitare de Pete LESPERANCE (et de ses fulgurances) me manque terriblement ! J'en attends plus de Harry HESS. Peut-être sur le prochain essai ? Je garde espoir !

Show Me The Way : cliquez ici

Don't Let It End : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
JOHN ELEFANTE
Defying gravity
TOBY HITCHCOCK
Reckoning
ON THE RISE
On the rise
LULEY
Today's tomorrow
PALACE
Master of universe
Chroniques du même auteur
LIONVILLE
So close to heaven
DARE
Road to eden
FANS OF THE DARK
Fans of the dark
VOLBEAT
Servant of the mind
SOHO RIOT
Square one
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /