Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SUMMER STORM - Sonic flame

Style : Hard Rock
Support :  CD - Année : 2022
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 44minute(s)

Site(s) Internet : 
SUMMER STORM WEB SITE
SUMMER STORM FACEBOOK
SUMMER STORM YOUTUBE

Label(s) :
Vigier Records
 (17/20)

Auteur : Pumpkin-T
Date de publication : 22/05/2022
Rallumons la flamme du hard mélodique !
En 2018, l’ami Ben chroniquait le First album de SUMMER STORM (lire ici), groupe fondé par Patrice VIGIER, le papa des guitares du même nom. Quatre ans plus tard, voici le deuxième opus : Sonic Flame. Du premier line up ne restent que le père fondateur et Pascal MULOT à la basse, les nouveaux venus étant Piwee à la batterie et Steeven CORSINI au chant. Nous sommes face à un groupe de super-musiciens passionnés par la musique en général et leur instrument en particulier.

L’album fut précédé au mois de mars par la sortie du single-titre Sonic Flame. Premier constat qui ne sera pas démenti à l’écoute de l’album : Patrice a mis la main sur un chanteur prodigieux au magnifique timbre, très expressif, capable de tenir la note très haut… une future star, quoi. Le titre en lui-même est un excellent hard rock à la mélodie entêtante avec un délicieux solo déglingué qui n’en finit plus de monter dans les aigus. Ce titre présage du meilleur.

Petite intro orientale à la fretless guitar sur une basse éthérée très habile avant un démarrage plein rock, Six Feet Underneath est un second morceau qui donne envie de continuer. Le chant, émaillé de chœurs harmoniques chauds, évolue vers plus de mordant au fur et à mesure du morceau. Posé dans une parenthèse plus calme qui renoue avec l’intro, le solo à la fretless est court mais du plus bel effet. Jolie construction et belle évolution dramatique.

Follow Me commence par de bonnes grosses frappes de batterie qui alimenteront tout du long une rythmique marquée. Les claviers assez amples viennent contraster avec le riff heavy de la guitare. Le chant alterne entre passages doux, voire susurrés, et envolées animales. Ce morceau a un relief qui me plaît, et encore c’est sans compter le final instrumental carrément top.

Le clavier fleure bon les seventies sur Twisted Cork. Ce morceau à la gaité un peu barrée flirte avec la folie douce. Quatrième morceau et encore une ambiance différente. Décidément, Sonic Flame, tout en s’inscrivant dans le cadre du hard mélodique, offre de multiples plaisirs.

Vous en voulez d’autres, des plaisirs variés ? La plage N°5 est en équilibre sur le fil du heavy metal avec encore un super solo fretless. Ouvert par une jolie ligne de slap bass, le très rythmique Big Mouth Talker me plait énormément. Au rythme tout aussi appuyé, que dire de la belle mélodie syncopée d’In The Can, si ce n’est souligner le chant très tendu de Steeven qui finit par se lâcher totalement avant le dernier solo.

J’adhère un peu moins à Summer Sea dont la mélodie me semble un peu plus floue. À moins que le contraste entre ce petit chaos orchestré à renfort d’orgue deep-purplesque et le refrain très lisible ne soit justement l’intérêt esthétique du morceau qui nous encourage à fuir le bruit et les tracasseries.

J’arrive à Lost Contact… alors là, les amis, c’est l’ovni de l’album. Ce titre sort du lot par son ambiance mystérieuse, lourde et torturée, son chant filtré à la limite du hurlement existentialiste. Vous aimerez ou non… perso, j’adore.

J’ai un léger regret à propos de la clôture de l’album. J’aurais apprécié achever l’écoute par un titre qui donne la pêche car c’est l’atmosphère générale de l’oeuvre or, sur ce critère, Folles Loves In Paris est un peu mi-figue, mi-raisin.

Quoi qu’il en soit, Sonic Flame sera apprécié par tout amateur de hard mélodique grâce à des compositions variées, une exécution et un son impeccables, de courts mais délicieux solos de guitare et un chanteur qui appartient sans doute possible au haut du panier.

***


SUMMER STORM est composé de :
- Steeven CORSINI, chant et chœurs ;
- Pascal MULOT, basse ;
- Piwee, batterie ;
- Patrice VIGIER, guitares, fretless guitar, programmation claviers ;
+ (Mike BEASLEY, invité spécial aux claviers).

***


Extrait de Sonic Flame :
- Sonic Flame : Cliquez ici !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
VIRIDANSE
Hansel, gretel e la strega cannibale
SLEEKSTAIN
Hard
WHITE LION
Bang your head festival 2005
ACDC
Highway to hell
RIAN
Twenty-three
Chroniques du même auteur
MAD CHICKEN
Eggsplosion
ELEKTRADRIVE
Living 4
MUDWEISER
The call
IGMO
Take it over
ECCLESIA
De ecclesiae universalis
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /