Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
TERAMAZE - Flight of the wounded

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  MP3 - Année : 2022
Provenance du disque : Reçu du label
9titre(s) - 60minute(s)

Site(s) Internet : 
TERAMAZE WEBSITE
TERAMAZE FACEBOOK

Label(s) :
Auto Production
 (19/20)

Auteur : JMM213
Date de publication : 14/10/2022
Le metal prog venu des antipodes
Récemment, je vous ai emmené du côté de la Suisse (SECOND REIGN) des État-Unis (LASTWORLD, A-Z), ou bien encore de la Suède (GRAND, GINEVRA, WILDNESS). Cette fois-ci, nous partons dans l'hémisphère Sud, plus précisément au pays des kangourous. Le groupe dont il est question ici, s'appelle TERAMAZE et il est australien. Il ne s'agit pas de petits nouveaux, puisque la création du groupe remonte à 1993 et que c'est déjà leur 10ème album en comptant une compilation. À sa création, le groupe donnait dans le thrash. Ils ont été touchés par le christianisme et ont versé, depuis, dans le Métal Progressif mélodique chrétien. Ne fuyez surtout pas, car la qualité de la musique proposée est tout à fait remarquable ! Le groupe est composé de Dean WELLS, le fondateur, seul membre de la formation initiale encore présent. C'est le maître à penser du combo. Il officie à la guitare et au chant. Le groupe a connu de nombreux mouvements de personnel depuis le début. Il est dorénavant composé de Chris ZOUPA à la guitare, Andrew CAMERON à la basse et Nick *Klonk” ROSS à la batterie. Les morceaux durent de 5 à 10 minutes, ce qui est, somme toute, dans les standards de ce que l'on attend d'un groupe de Métal progressif. Mon éminent confrère, Ben, indiquait à la fin de sa chronique de l'album Her Halo paru fin 2015,cliquez ici “qu'il avait fait une belle découverte”. Eh bien, c'est également mon cas ! Enfin, je précise que le son est en tout point parfait.

On commence avec le plus long morceau, Flight On The Wounded, qui débute sur des nappes de claviers, puis la rythmique basse/batterie s'installe, bien virile. C'est un morceau de progressive, dans le style de SYMPHONY X ou bien DREAM THEATER pour l'aisance technique des musiciens. Il y a un solo de guitare vraiment épique de Dean WELLS complètement mélodique et plein de feeling. Ce musicien joue divinement de la guitare et chante à la perfection. Le morceau se finit avec une double pédale qui prend feu.

Gold débute sur une très courte envolée de cordes avant qu'un bourdonnement basse/guitare/double pédale en mode tapis de bombe ne fasse son apparition, totalement en mode métal. Très rapidement, le refrain s'impose tout en mélodie et en total contraste avec le métal en fusion qui suinte du morceau. C'est du métal prog, du vrai ! Je me régale. Le solo brûlant à la pédale “wha-wha” à la fin du morceau est une petite merveille. The Thieves Are Out groove à fond avec une basse ronflante qui est monstrueuse. La rythmique à la guitare est oppressante et donne une couleur tout à fait délectable au morceau. Le solo de guitare est, comment dire, un exercice de très haute voltige. Bon, la voix, c'est la cerise sur le gâteau.

Until The Lights vient calmer le jeu, avec un morceau lent qui débute sur des arpèges de piano. La voix de Dean WELLS est superbe d'expressivité. Elle me fait penser à celle de Danny LOPRESTO, le chanteur de SOUTHERN EMPIRE, un autre groupe australien de métal prog. C'est un morceau très mélancolique. Ticket To The Next Apocalypse est un superbe titre avec une ligne de chant assez exceptionnelle, exactement dans l'esprit de ce qu'ont produit les norvégiens de CIRCUS MAXIMUS avec leurs albums Isolate ou The First Chapter par exemple. Le solo de guitare est affolant de virtuosité ! Il débouche sur un passage "growlé" par Jason WISDOM, chanteur du groupe BECOMING THE ARCHETYPE tout à fait étonnant et vous savez quoi, le contraste entre les deux types de voix est délicieux. La fin du morceau est majestueuse. Du grand art, vraiment ! For The Thrill est un morceau avec un tempo survitaminé très entraînant. C'est obsédant et ça rentre bien dans la tête. Pour couronner le tout, il y a un solo de folie.

Dangerous Me est un pur délice mélodique. Le début est bourré d'énergie, avec une guitare bien mise en avant. Je note des nappes de claviers très aériens au fond qui allègent magnifiquement le titre. Le morceau monte en intensité, puis la guitare nous gratifie d'un solo aérien. La voix, comme touchée par la grâce est totalement habitée, sur une musique qui prend des accents symphoniques et ne me lâchera plus jusqu'à la fin du morceau. La reprise à 4.08 est à tomber par terre, tellement c'est beau ! Quelle claque ! 7 minutes au paradis c'est court mais c'est bien quand même, non ? Battle est un morceau bien énergique avec une rythmique en béton. Le refrain touche sa cible. Le morceau relate les manifestations qu'il y a eu en Australie, contre les restriction draconiennes imposées à cause du COVID. C'est un morceau bien mélodique, sans changement de climat, ce qui en fait la porte d'entrée idéale dans l'univers du groupe. The Ruins Of Angels qui clôt l'album commence en beauté avec une rythmique syncopée du plus bel effet. Le chant est encore une fois sensationnel. Oui, Dean WELLS a vraiment le sens de la mélodie. Les changements d'ambiance et de tempo qui sont la marque du métal prog sont ici bien présents. La guitare fait un festival passant du registre langoureux et épique de David GILMOUR, à un style très "guitar hero", mais sans en faire des tonnes. Le morceau se termine sur des accords plaqués de piano bien ténébreux.

Cet album est pour moi une révélation. Bien sûr, il faut aimer un tant soit peu la progressive, mais l'énergie et la puissance déployées, la qualité des compositions (merci Dean WELLS) ainsi que l'approche relativement aisée des morceaux devraient plaire à un public plus large. En plus, ils n'ont pas été regardants sur la durée avec plus d'une heure d'écoute !

Dangerous Me : cliquez ici

Ticket To The Next Apocalypse : cliquez ici

The Thieves Are Out : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
MOOZOONSII
Inward
FOREIGN
The symphony of the wandering jew part ii
REDEMPTION
Alive in color
PHANTOM SPELL
Immortal’s requiem
JPL
Mmxiv
Chroniques du même auteur
SOLE SYNDICATE
Into the flames
CHRIS ROSANDER
The monster inside
GATHERING OF KINGS
Enigmatic
MYLES KENNEDY
The ides of march
SIGN X
Back to eden
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /