16 / 20
19/04/09
The human condition
SAGA
 
Après 10 000 jours et quelques heures au compteur, Michael SADLER, chanteur emblématique et charismatique de SAGA, quitte en 2007 le groupe et laisse ses fans quelque peu sur le carreau, il faut bien le dire.
Une quarantaine d'année et une discographie conséquente lient ces musiciens alors SAGA sans SADLER, est-ce concevable ? Bien oui, puisque nos canadiens reviennent avec un nouvel album, The Human Condition et forcément un nouveau chanteur en la personne de Rob MORATTI. Et comme toujours (ou presque !), nous retrouvons avec plaisir Jim et Ian CRICHTON (dans l'ordre à la basse et à la guitare), Jim GILMOUR aux claviers et Brian DOERNER à la batterie (c'est Chris SUTHERLAND qui assurera la batterie en tournée car les ennuis de santé de Brian ne lui permettent apparemment pas de partir sur les scènes du globe).

Une page se tourne donc et le groupe repart à l'assaut de son public, qui ne manquera pas de confronter le chant de Rob à celui de Michael. Normal me direz-vous. Personnellement, je ne me lancerai pas dans de quelconques comparaisons subjectives entre les voix de ses 2 chanteurs. Rob n'a finalement rien à prouver, sa voix étant fort agréable (à mon oreille !) avec un maniérisme (rien de péjoratif !) et une tessiture se rapprochant de celle du chanteur d'A.C.T, Jerry SAHLIN (Avalon, You Look Good To Me). Je vous laisse le soin de vous en faire votre propre idée. Les compositions sont par contre plus Rock, voire limite parfois Hard, mais toujours mélodiques. Pleines aussi d'énergie et d'une certaine nervosité dont le groupe ne nous avait pas toujours gratifier. Nous retrouvons les sons de claviers et de guitares propres à SAGA (A Number With A Name) avec au niveau des constructions des compositions un je ne sais quoi de... A.C.T (et oui, encore ce groupe suédois !). Les guitares me semblent plus incisives, plus nerveuses, notamment sur les soli. Le jeu de basse possède parfois la rondeur de celui de Peter GEE (PENDRAGON) comme sur Avalon. La batterie est solide, elle aussi développant une certaine puissance. Les compositions possèdent toujours ce léger parfum progressif, appuyées par des rythmiques dont le groupe a le secret.
Le son et la production sont excellents, mais aussi très actuels, idoines pour mettre en relief la qualité de ses 10 titres

SAGA, avec ce nouvel album, semble vouloir aller de l'avant et "moderniser" sa musique, pour toucher un nouveau public, plus jeune, sans oublier ses fans d'antan. Un peu comme PENDRAGON et son magique Pure.
Ben
Date de publication : dimanche 19 avril 2009