Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Dossiers
Live report :  HEAVINTAGEHEMORAGYEVIL ONEARES Pacific Rock, Cergy (95), le 10 janvier 2010 ( EVIL ONEHEAVINTAGEARESHEMORAGY )
Date de publication : 16/01/10
Auteur : metalmp
Bonne année à tous !
Depuis quelques temps, le Pacific Rock, pub rock de Cergy (95), en banlieue parisienne, accueille nombre de formations hexagonales et étrangères. Sa capacité de quelques centaines de places, son atmosphère plus proche du pub que du club, sa scène et sa sonorité en font, comme me le précisait Speed, le batteur d’EVIL ONE, un lieu de plus en plus culte dans la région. Plus facile d’accès que le Forum de Vauréal (une petite dizaine de minutes à pied du RER), il présente également l’avantage principal d’y faire beaucoup moins chaud…
En ce 10 janvier devait se tenir, à Paris, la quatrième édition du Paris Metal France Festival, malheureusement annulée il y a un mois, le motif invoqué étant un nombre de préventes insuffisant !
Loin de se laisser abattre, ARES et EVIL ONE, les deux groupes qui devaient ouvrir ce PMFF IV, ont choisi d’organiser un mini festival au Pacific Rock et ont invité à les rejoindre deux groupes locaux, HEAVINTAGE et les thrashers de HEMORAGY.



HEAVINTAGE ouvre les hostilités vers 18h30 (un peu de retard fut pris, la peau de la caisse claire ayant craqué en fin de balance, semant un mini vent de panique) en proposant un set de reprises 100% heavy rock’n’roll, ou plus justement Big Rock. Le groupe formé depuis un peu moins d’un an est déjà rodé à l’ensemble de ces titres qu’il maitrise admirablement, et propose une set list d’horizons variés qui ne peut que totalement fédérer les amateurs du genre. Le quintette prend vraisemblablement du plaisir à jouer malgré un petit moment de vide lorsque le vocaliste, Titi, demande (à un public muet pour l’occasion) « Are there any Rock’n’roll outlaws ? » mais, face au manque de répondant, se voit dans l’obligation de reposer la question en français… Le dernier morceau est présenté avec une touche d’humour puisque, Monroe, le guitariste, attaque les premiers accords de Highway To Hell avant de jouer vraiment Smoke On The Water. Une prestation assez bon enfant qui donne une impression positive et prometteuse de l’ambiance générale pour le reste de la soirée.

Set List HEAVINTAGE : Gimme All You lovin’ (ZZ TOP), Wild Flower (THE CULT), Beds Are Burning (MIDNIGHT OIL), Touch Too Much (AC/DC), The Other Side Of Me (GOTTHARD), Always On The Run (LENNY KRAVITZ), I Love Rock’N’Roll (JOAN JETT), Rock’N’Roll outlaw (ROSE TATTOO), Rockstar (NICKELBACK), Smoke On The Water (DEEP PURPLE)



Sans temps mort, à peine celui de débarrasser la scène de quelques détails et de faire les dernières vérifications d’usage, HEMORAGY investit les planches pour un set de 45’ pendant lesquelles le groupe libère son Thrash direct et efficace et présente son futur album – Headbang ‘Til Death est prévu d’ici le mois de février 2010 (le titre vient d’être dévoilé en exclu !) – en jouant, si mes comptes sont bons quatre nouvelles compositions. La formation toute de noire et de cartouchières vétue, semble à l’étroit sur cette scène mais s’amuse, joue avec le public et, malgré quelques problèmes de retours vite réglés, n’offre aucun répit à l’auditoire. HEMORAGY sait varier les plaisirs musicaux et parvient à la fois à proposer un Heavy speed basique fortement influencé par MOTÖRHEAD (dont il propose une reprise fidèle de Ace Of Spades), DESTRUCTION, SODOM et autres géants du Thrash (METALLICA, SLAYER, MEGADETH ne sont jamais très loin) ou du metal « traditionnel », JUDAS PRIEST en tête avec une reprise de Breaking The Law pour laquelle le groupe est rejoint par le chanteur de ARES et celui de APPETITE, groupe de reprise des GUNS & ROSES. Un grand classique qui fait toujours effet. Le groupe semble avoir grandement appris de ses quelques 100 concerts donnés jusqu’ici, la complicité liant le trio de base (les frères MUSSLINJohannes, chant et guitare, Steve, batterie ainsi que la bassiste Lynda « Basstarde » SIEWICZ) étant plus que flagrante, tout autant qu’avec Priam, second guitariste pour la scène.
HEMORAGY maitrise parfaitement quelques gimmicks scéniques, comme sur l’intro de la reprise de JUDAS PRIEST sur laquelle Basstarde et Priam s’emmêlent volontairement les pinceaux pour chacun jouer de l’instrument de l’autre ou la venue d’un Jésus quelque peu imbibé sur le morceau attendu de tous les connaisseurs, Jesus King Of Wine. Une belle prestation, rapide et efficace, avec un Johannes qui communique facilement avec le public et une Lynda (future HM GIRL de Metal Intégral ?) au sourire parfois carnassier.

Set List HEMORAGY : Metallic Biker, A Strange Man From Hell, Don’t Sleep, Sold-Out, How Many Time To Compose It ? , Ace Of Spades (MOTÖRHEAD), My Ticket For Hell, Back To Death, Ghost Riders, Breaking The Law (JUDAS PRIEST), The Fortune Teller, Jesus King Of Wine.



Vient ensuite le groupe pour lequel je me suis déplacé (si seulement le public « fan » de Metal pouvait décider d’en faire autant, de se bouger le cul, ça arrangerait bien des groupes ainsi que des organisateurs de se sentir soutenus, surtout lorsqu’ils le méritent) et que j’avais découvert sur la scène de La Lisotte de Lailly en Val (45) en ouverture d’ADX, EVIL ONE.
La formation donne ici un de ses derniers concerts avant d’entrer en studio pour enregistrer le successeur de Evil Never Dies. L’album, Militia Of Death, sera mixé et masterisé par Monsieur Herman FRANCK (ACCEPT), contiendra la reprise de Fast As A Shark, morceau que le groupe joue sur scène depuis un bail (faudrait penser à varier les plaisirs aussi, non ?). EVIL ONE nous offrira ce soir l’exclusivité de deux nouveautés, deux titres bien différents l’un de l’autre et qui donnent une idée de la diversité du futur album.
Le premier, Suicide Fanatics voit la formation prendre son envol et trouver ses marques en créant un univers à la fois lourd et lent, dans un esprit malsain et inquiétant. Straight To Hell, quant à lui, revient aux fondamentaux du Thrash : ça gratte sec, ça tape dur et vite, jusqu’au break, seul temps calme avant que le démon de la vitesse ne reprenne les commandes. Ces deux nouveautés font l’unanimité auprès du public qui applaudit et scande son approbation. Sans doute cette réaction est elle due à l’appel de Fred : le chanteur trouvant le public quelque peu mollasson le nargue avec un joyeux « bande d’endormis ! ». Il faut dire qu’à côté de Fred, véritable pile électrique ne tenant pas en place et allant au contact du public, tout le monde peut paraître une peu mou… Les morceaux que l’on pourra bientôt qualifier de classiques tirés de Evil Never Dies font tous leur effet, et parviennent même à séduire ceux du public a priori pas attiré par le Thrash. Le groupe a la pêche, ça se sent, ça s’entend et ça se voit. Un seul point reste selon moi à améliorer : Freddy, lâche-toi et bouge !

Set List EVIL ONE : Intro guitare, Feel The Pain, Thrashback, Wounds Of War, Suicide Fanatics, Perverse Morality, The Conqueror, Straight To Hell, Fast As A Shark (ACCEPT), Evil never Dies.



Enfin, ARES, qui était prévu en ouverture du PMFF se voit ici jouer en tête d’affiche ! Une fois la scène débarrassée du matos des autres groupes, le quintette laisse son énergie et son enthousiasme communicatifs prendre leur envol et nous offre l’intégralité du premier album, le tout récent About Metal. Je découvre ARES ce soir, et j’avoue que la surprise est réelle : Damien, le chanteur, possède une voix pleine d’un tremolo rare, une voix qui monte haut et qui, parfois, peut surprendre. M’est avis qu’elle ne plaira pas à tous cette voix, et que, à l’instar d’un Marc FERY (BLASPHEME), certains ne se gêneront pas pour lui reprocher cet organe haut perché…ARES officie dans le Metal traditionnel, parfois aux allures épiques, et sait rester simple et direct en proposant une musique pleine de groove et de bonne humeur. Damien précise assez tôt dans le set que ce soir il sera plus bavard que d’habitude… et passe son temps à rappeler toujours avec le sourire (au moins 4 fois, un peu trop à mon goût) que l’album est là, en vente, juste à côté… Il se fait toutefois plus grave en revenant sur le fait que seuls deux formations inscrites à l’affiche du PMFF aient décidé de faire quelque chose… Cette prestation se termine par un final grandiose : une fois l’album joué dans son intégralité – dont un titre en français, Echec, le public en redemande. Après une rapide négociation entre les membres du groupe, voici que retentissent les premières notes d’un Symphony Of Destruction ravageur, suivi d’un Phantom Of The Opera digne du MAIDEN des débuts. Pas un pain, une précision remarquable et un solo à couper le souffle… une reprise exemplaire.

Set List ARES : Perchance To Dream, Burn And Die, Spartan, Moonless Night, Virtue Of The Weak, About Metal, The Art Of Hypocrisy, Echec, Symphony Of Destruction (MEGADETH), Phantom Of The Opera (IRON MAIDEN)

Après une soirée aussi agréable, qui devrait logiquement avoir comblé les fans de Heavy Rock de tous horizons (vous en connaissez beaucoup des soirées où l’on joue aussi bien du MOTÖRHEAD que du MIDNIGHT OIL vous ? ), il ne fait aucun doute que je referai le déplacement le 11 avril prochain afin de soutenir ARES, EVIL ONE, HÜRLEMENT et, surtout… SAVAGE GRACE. Si ça vous dit…

MARPA, le 12 janvier 2010

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur le dossier
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté ce dossier.
 Actions possibles sur le dossier
Enregistrer le dossier au format .PDF
Afficher la version imprimable du dossier
Envoyer le dossier par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur le dossier
Signaler une erreur
Dossiers du même type (Live report)
- SATAN JOKERS + Patrick RONDAT + DIESEL DUST 10/11/09 LYON
- SONATA ARCTICA + TWILIGHT FORCE @ PRATTELN 19-10-16
- 22 Octobre 2016 BULLY ON ROCKS 3 avec THE TREATMENT – CRYSTAL BALL - BACKWATER – ABBYGAIL
Dossiers du même auteur
- THE CULT live à Paris avec GUN - Le Bataclan, 19/09/2012
- RAVEN live à Paris (avec FURIES)
La Maroquinerie, 22 septembre 2015.
- De Walls Of Jericho à 7 Sinners: 25 ans de HELLOWEEN
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente